Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Février

Les doigts sentent le feu, la braise, le charbon de bois. A traverser l'hiver, c'est toute la petite maison qui s'en est imprégnée, jusqu'aux vêtements. Dehors il pleut; la neige a fondu; cette atmosphère me plonge le parfum du feu de bois des lavoirs de mon enfance; je revois le cul des bassines noircies par la combustion; manque juste l'odeur du savon et voir ses volutes bleues se déployer dans l'eau claire et tout ce mélange mérite autant qu'une saveur d'encens. C'est février depuis ce matin. Le palmier toujours étonné d'avoir pu naitre ici se découvre de la nuit. Comme tous les matins j'ai cédé à la routine, à l'habitude; j'ai tourné le bouton de la radio qui s'est éveillée en même temps que s'allumaient les lampes tout autour de la pièce. Et déjà un homme politique était soumis à la question de gens de radio. Cette façon de dire n'a aucun rapport avec la question, mot qui remplaçait un autre mot plus gênant qu'était la torture dans les temps reculés, ou la société se divisait entre privilégiés et gueux.Non celui là prenait du plaisir à dévoiler ses intentions, ses ambitions, pour nous tous. C'est cela qui est effrayant, il en est qui ont des ambitions pour eux mêmes en souhaitant s'arroger le droit de puiser dans nos propres forces dans notre propre assentiment. Ce matin, je sens le feu, la braise, le charbon de bois. J'ai traversé mon propre hiver si loin de celui là qui voudrait s'immiscer dans mon univers. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Monique 01/02/2017 22:50

Que de parfum !! Belle atmosphère...