Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Clochemerde et mousson printanière

Dans mon village, sans prétention, il pleut. Je vous l’accorde, celle là je vous l’ai déjà faite...mais quand même je ne peux pas bouder mon plaisir de vous la resservir. Y’a comment dire, un petit air rance et vieillot, ou France et fielleux, comme savait si bien les décrire René Fallet, ou Georges Brassens, ou bien même, feu l’ami Béranger, sans oublier Kent ou encore Ridan pour citer enfin des vivants. Ah mais, s’il pleut c’est certainement la faute au maire...petite ambiance de Cloche merle où les dernières élections munici palmes jouées sur fond de rancœur brassée, n’en finissent pas de finir, jusqu’à ce que la plainte portée par son défait adversaire, fort mari d’un pouvoir qui lui échappât décida d’opposer au vote démocratique, la vindicte judiciaire...Et voici que le verdict tombe, et que l’opinion publique en son ventre mou, se réjouisse, et oui, le procureur de la république pas moins, a tranché Mesdames et messieurs, comme dans un western ; plumes au cul et mains dans le goudron que les petits notables à l’affût se réjouissent, que la rumeur bruisse que les chuchotements de bigots s’en délectent à gorge profonde, non mon porte feuille est tombé et je ne me pencherai pas pour le ramasser, la faute est grave, terrible, incommensurable, impardonnable, injustifiable, inexcusable, énorme, phénoménale, monstrueuse, digne des pratiques de la junte birmane et du comité central du parti communiste chinois réunis ; que dire sans vous  livrer davantage à l’anxiété d’un suspens infernal et oui, il avait oublié fraîchement réélu d’ apposer sur la porte : « Elu...et oui, les résultats de son triomphe, qu’il a modeste,  se contentant de donner multes photocopies, ce qui eût permis à son malheureux adversaire de revoir la sienne de copie. Mais voilà, fallait s’y attendre, depuis il pleut, et c’est la faute au maire, il manque, un nom sur affiche de baloche et c’est la faute au maire, tu as le cul qui pèle et c’est la faute au maire, et si j’ai mal au dos c’est la faute à...Il pleut et à présent, je sens bien, y’a pas que d’eau qui tombe.

Je ne vous le  cacherai pas,  je l’aime bien ce maire comme tout homme honnête, atteint dans son honneur, j’aime bien cette dignité qu’il continue d’afficher, m'en ferais bien des photocopies à distribuer à qui n'en manque...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article