Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

le temps des cerises

Des rosiers de Pushkar, ça sent bon et après avec les pétales de roses, on fait des tisanes...Au fond du jardin j’ai planté deux boulots, c’est important le boulot, c’est sérieux. D’abord tu le plantes et puis tu le laisses faire. Il pousse. Bon les cassissiers, pas encore tout à fait murs. Moi, si. Les groseilliers, encore sûrs, c’est certain ; joli rouge, comme mon petit vin bio de Tornac, translucide dans le soleil couchant. Les cucurbitacées, elles ont soif les mignonnes, allez, un peu d’eau, sacré non d’un tuyau, hop le nœud, à boire. Un carré d’oignons, qui font un peu la tronche, viennent d’être repiqués, sont punis. Des tournesols, vexés d’une bave d’escargot. Des trous de musaraignes, ou je sais pas, une taupe...Hop, un brin de sureau dans le tas, la taupe, et elle creuse, ailleurs la taupe, oui, chez le voisin...pardon, y’a un muret.  Je suis aux fraises et toi ? Les petits pois tutelles avec du bambou, faut que çà grimpe, le petit pois. Le pommier veille à ses côtés, il a un peu les boules. Les cognassiers des coins et les autres sont là pour des prunes. Faudra que je mette un pécher, j’aime bien le pécher, tu peux en manger plein et après tu t’excuses. Y’a un banc aussi. Les pommes de terre sont derrières, tout en haut et très fières. Dans un terrain neuf, on les dirait comme qui dirait au milieu d’une pelouse, tiens y’a des joueurs de la Juve, des doryphores, entouré d’un spectateur qui les encourage comme une patate. Allez la France. Un tonneau pour le purin d’orties, un tonneau pour le purin  de consoude, un tonneau pour le purin de fougères, ah...un tonneau de bière. Un carré de salade, des croquantes, de la tétragone, celle là elle est pas commode, du persil, de l’aneth, de l’oseille, du thym, du thym citronnelle, de la sauge, de l’estragon, de la ciboulette et des enfants à la vinaigrette... « un piano à queue au fond de la cour... »* . Les framboisiers, çà vient, tiens déjà une, deux , plein, les pieds de rhubarbe. Eh ben alors les carottes, çà décoiffe ? Tiens, un p’tit verre de rouge, on descend aussi, le palmier, il est bien ce palmier, comme à la ville. Les tomates, soixante pieds de tomate, le gros de la troupe, hein les filles...les roses de Bern, les St Pierre, les Roma,, les cœurs de bœuf, les Russes, les Andes, les cerises, avec un copain, le basilic, autant de pieds, autant de bonheur et de pistou pour l’année. Les choux de Brunswick, ma choucroute pour l’hiver avec de l’Edelsviecker,  la plaine d’Alsace dans mon jardin. Encore des salades, des radis, plus tard y ‘aura des navets, des épinards, du fenouil, on finira en mettant des choux fleurs, Bruxelles, et de l’ail pour plus tard...Tiens v’là les aubergines, font la gueule y’a eu du vent, font toujours la gueule, toute façon y’a toujours du vent, des poireaux, rien à dire, des poireaux quoi, comme si on disait des blaireaux . Tiens faudra que je le surveille mon blaireau, y va encore me bouffer la vigne, et tous les ans j’oublie... Les faucons crécerelles donnent à manger à leurs petits, là haut dans trou du pignon du mazet de Fernand, jolie phrase, contrepèts et campagnards, « poètes et paysans ». Faut que j’arrête de bouffer des oignons et à l’huile d’olive ah........Et voici les proivons, les piments, je les soigne mes piments de Cayenne. Encore des salades, et puis les courgettes, ont soif aussi, pour tant elles ont bu, une semaine de mousson elles ont eues, on pisse un coup, hop on continue. En ville, j’ai toujours envie de pisser, et je pense à mon jardin, c’est bien un jardin. Un homme qui a son jardin est homme qui peut pisser tranquille....Un p’tit coup de rouge tiens, demain on continue la visite, avec des cerises, allez polo, polà, hop, on s’assoie, c’est la holà du jardinier...

 

* extrait de chanson de Jacques Higelin...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

m?e van b鮡che 16/06/2008 09:51

et mercy pour les tonos de servezaqu'ils coulent zaverseencor un et je vaisencor un et je vanon je ne pleure pasje chante et je suis gaiencor

François YVERNAT 15/06/2008 12:26

Les pianos à queue sont dans la boite aux lettres...Ce sont les oubliettes qui sont au fond de la cour !