Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

J'ai tant aimé l'été

La rentrée, çà sent la rentrée, çà sent le poissard, le tracassin du mauvais élève, les autres ne m'interressent pas, même lorsqu'il m'est arrivé d'être bon, au fond de moi même j'étais un "mauvais élève". Comme m’a dit une amie, aujourd’hui on dirait un dimanche de rentrée, ou juste avant, ce qui est encore pire. Pire, ce sont les devoirs pas encore faits le dimanche soir et que l'on remettra au lundi matin à la faveur d'un réveil douleureux qui n'aura pas sonné...Pardon du peu à ceux qui rampent sous d’autres cieux, ici, on n’était plus habitué au ciel gris. Ca va péter, ça sent la métaphore, tout est triste et ce vieux monde va finir par disparaître, tout comme ont disparu les étés précédents, auréolés dans mon esprit de gloires de poussières flottant en l’air et au soleil et du sentiment, ou d’un gout, de paradis perdu. L’été s’en va doucement et travaille à saper cette année qui meure comme toutes les autres à la rentrée des classes bien avant qu’elle ne soit enterrée pour de bon en décembre. Je me souviens du poids inimaginable qui me pesait lorsque j’écrivais cette première ligne, au hasard d’une mémoire sélective cependant, Lundi 8 septembre 19...., que je jours à suivre, que de longs mois à s’enfermer dans l’odeur de l’encre et de la craie, et j’étais abasourdi de comprendre que je ne reverrai le jour, la joie, cette notion de liberté intense et illimitée qui m’étreignaient au dernier jour d’école en juin, que je ne la reverrai que dans neuf mois..."Racontez nous vos derniers jours de vacances"...cette année là, j'avais "cartonné" dès la rentrée... 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article