Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

La chronique littéraire d'André Blanchemanche

Premier numéro  ici d'une chronique littéraire d'André Blanchemanche, chronique que je recevais régulièrement de sa part et  de façon  quasi hebdomadaire et que je souhaitais avec son accord, diffuser sur ce blog au même rythme.
Rencontre donc avec un lecteur averti qui tient des chroniques d'un autre genre, à découvrir dans mes liens en cliquant sur " le palavazouilleux...

Bonnes lectures

"Le garçon dans la lune" de Kate O'RIORDAN (Joëlle Losfeld). Voilà un roman qui commence peut-être de la pire des façons: l'histoire d'un couple qui se défait. Mais très vite l'auteure entraîne son lecteur vers quelque chose d'autre, de dense, de touffu, d'inextricable. Tout ce fatras qui fait de chaque être humain plus ce qu'il peut être que ce qu'il désire être. Et comme ce récit a pour cadre une Irlande rurale, une Irlande qui commence tout juste à accéder aux "modernités", les personnages qu'ils soient de cette terre ou d'une proximité antagonique (l'Angleterre) s'évertuent à exhumer de leurs profondeurs d'infinies souffrances. Ce roman-là ne fait pas dans la complaisance. Il restitue l'infini des contradictions qui font la spécificité de chaque être humain. De la vraie, de la très grande littérature si loin des angoteries de chez nous, une littérarure à inscrire au Panthéon, mon Panthéon à moi, bien entendu!
 
 
"Un homme" de Philip ROTH (Gallimard). Il m'est impossible de ne pas être fidèle à cet écrivain-là. Depuis Portnoy et son complexe, il en a coulé de l'eau sous les ponts. L'homme de ce roman est celui que la mort côtoie, qui finira par s'imposer à lui. Le livre du "partir". ".... si seulement j'avais su comment faire! Vous ne m'entendez pas? Je vais partir! C'est fini, je vous quitte, tous!" Et ceux qui lui échappaient aussi vite qu'il leur échappait, tournaient simplement la tête pour lui crier ces mots si lourds de sens: "Trop tard!"". L'humour n'est pas absent dans cet antépénultième roman de Roth. Mais il se dissimule, use de circonvolutions, réapparaît dans un rapide clin d'oeil. Ce roman n'est pas la conclusion à une oeuvre. Il en est comme une parenthèse.
 
 
"Le roi de Kahel" de Tierno MONENBO (Seuil). Un beau roman d'aventures. Celles (quasiment biographiques?) du vicomte de Sanderval. Richissime industriel qui, au milieu du 19° siècle, entreprit de coloniser, contre vents et marées, le pays des Peuls, le Fouta-Djalon. Le récit est brillamment conduit. Avec tout cet humour africain qui lui confère une saveur singulière. Là où je tique un peu, c'est que l'auteur, guinéen exilé, semble vouloir trier le bon grain de l'ivraie, les bons et les mauvais colonisateurs. Reste le plaisir de suivre ce vicomte de Sandeval dans ses découvertes d'un autre monde, d'une autre culture. Et ça n'est pas négligeable!
 
 
"Même le mal se fait bien" de Michel FOLCO (Stock). Un autre (gros, très gros) roman d'aventure. La traversée du 19° siècle, de la fin des guerres napoléoniennes jusqu'aux premiers jours de la seconde guerre mondiale. Une traversée de père en fils, celle d'une famille ancrée dans le Piémont, au pied du Mont Viso. A cheval donc entre l'Italie qui s'unifie, la France et l'empire austro-hongrois. C'est drôle, cocasse, iconoclaste, libertaire, anticlérical. C'est plein de bons mots. Ca fourmille de trouvailles. Mais ça manque parfois de rythme. A mon goût tout au moins! Mais ça se déguste le sourire aux lèvres. Avec la délicieuse impression, pour le lecteur que je viens d'être, d'appartenir au même monde que Michel Folco.
 
 
"L'arpenteuse" d'Isabelle MESTRE (Mercure de France). Là, c'est court, très court (à peine plus d'une heure de lecture, chronomètre en main). Trop court au bout du compte. Même pour une première oeuvre qui narre la poursuite du fantôme d'une mère disparue. Dans les rues d'un Paris intemporel. Où Marguerite, l'orpheline, se transforme elle-même en fantôme. Gentil. Inabouti.

André Blanchemanche
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article