Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

La Souche

J’ai toujours aimé décembre, parce que pour moi les lettres ont une couleur et celles qui composent le mot décembre, lui ressemblent. Elles sont blanches et teintées de gris cendré. Sans doute est ce la couleur que lui imprima à jamais l’institutrice qui vit encore dans mes rêves lorsque je rêve comme un enfant. J’ai toujours aimé décembre, pourtant papa faisait la gueule, c’était le mois qui lui rappelait comment la guerre, le promut orphelin. Pourtant il fait froid et j’aime pas l’hiver, jusqu’à en négliger le « ne » bienséant à la négation. Il est des choses ainsi qui nous étreignent sans que cela soit important au regard de la tragédie humaine. Ce matin c’était le 1er décembre, Alain Souchon qui parlait dans mon poste, comme un copain, que je n’ai jamais vu et que je ne verrai sans doute jamais, mais qu’importe, c’est comme d’autres, des gens qui vous font du bien, juste parce qu’ils expriment une partie de soit que l’on estime.

Il y avait hier des amis. Avec qui je me sens bien, ils sont sensibles et érudits. Je ne suis que sensible et je ne comprends rien. Je me dis que je vais traverser cette vie sans rien comprendre. Je sais juste deviner. Deviner c'est comme naviguer, c'est estimer, là où l'on ne doit pas être. Comme on navigue la nuit sur la mer entre le continent et la Corse, avec au dessus les étoiles, mes questions, la lune, mon amie et la mer, mon rêve. Plus çà va, moins je comprends, moins je comprends, moins je nomme, moins je nomme, moins jeune homme, plus je vis.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article