Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Solstice...

Difficile, c’est le 21 décembre, jour de l’hiver, la nuit la plus longue de l’année....petite crise existentielle ou simple coup de mou, je ne sais pas car  à la lecture de ceci, ce matin : Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence... » je connais la suite...tais toi, je me suis dit qu’il était un peu con con mon petit blog. J’étais déjà les jours derniers tangué dans « ce balancement maudit », « écoute, écoute dans le vent »...à me dire à quoi bon, à quoi bon puisque tout fut dit, décrit, et de quelles manières  et avec quels auteurs illustres, et mêmes jusque dans tous les arts, de façon sublime à vous donner la niaque, la verve, la révolte salutaire... et que puis-je donc apporter de plus...sinon le dérisoire, l’intention teintée de puéril, la petite mise en garde à mes pauvres compagnons, tirée d’une chanson de Léo Ferré, « ...et surtout ne prend pas froid... » Que dire de plus face à ce qui se passe, alors que nous sommes tous au courant, alors que nous avons chaque jour un peu plus  à subir les conséquences de l’innommable, le gaspillage de démocratie, de pluralisme, d’écologie, de social, et de quoi se perdre incrédule dans cette liste non exhaustive, qui s’étire sous nos yeux comme un générique de fin, avec notre consentement. Et tandis que le mur se profile, d’aucuns préconisent d’accélérer, tandis que d’autres pour faire simplement dans une posture d’opposition préconisent de freiner, juste un peu. La tartuferie, le cynisme, la manipulation et la vulgarité sont poussés  à l’extrême et rendent ce qui relevaient de l’improbable ou de la science fiction, comme « Le meilleur des mondes » ou « 1984 » enfin réalisable, ou d’ores et déjà établit. On peu citer bien sûr, le retour de l’ORTF, les chiens policiers dans les classes d’école, le doigt dans le cul des journalistes, loi du genre pour le commun des mortels interpellé par ailleurs, la fabrication d’une ultra gauche à toute fin de propagande, alors que dans un même temps, réellement dans ce cas, des anciens « d’Occident », l’extrême droite nauséabonde, investit le gouvernement... Ici, plus besoin de camps, de barbelés, du bruit des pas cadencés de la patrouille au soir venu, tout cela est rentré dans les esprits du plus grand nombre et chacun vaque et œuvre docile derrière son petit cadis perdu, anonymes comme Raymonde et Marcel Bidochon dans les immenses parvis que sont les parking de ces cathédrales consacrées en hypermarchés et puis  c’est...la crise. C’est bien la crise et c’est commode et comme un empereur Romain, çà fait passer plein d’affreux remèdes, de vilaine potions qui en d’autres temps eurent repassées dans un vomi général. Tandis que dans l’indifférence  « l’ignoble show » continue  au proche et moyen Orient, au Congo, au Soudan, en Afrique d’une façon générale et sans jeu de mot déplorable, en Chine où défilent tels des fantômes les migrants de l’intérieur, dans les forêts tropicales « qui donnent de l’ombre à ceux qui viennent les abattre », dans les laboratoires qui chaque jour mettent au point l’absurde lutte contre le vivant.  Tout cela est su, connu, décrit, comme jamais cela ne l’a été et pourtant telle une malédiction, la loi du plus petit dénominateur commun, que sont la paresse intellectuelle et le conformisme portent aux pouvoirs des démocraties, quand ce n’est pas la simple  vulgarité, le pire  de ce qu’elles peuvent produire. La dernière élection, celle qui enchanta le monde jusqu’à lui redonner espoir, celle de Barack Obama, si elle me contenta aussi, porte à présent bien des interrogations, à lire dans « Planète sans Visa » le blog de Fabrice Nicolino, en lien sur mon blog, dans son article «  Aimez vous (encore) Obama... » où Fabrice Nicolino nous apprend qui est pressenti ou choisi pour tenir les reines de l’agriculture aux Etats-Unis... Comme disait un chauffeur routier dans le répondeur de l’émission de Daniel Mermet sur France Inter, « Là bas si j’y suis » :

« ...on n’a pas le cul sorti des ronces... »

C’est l’hiver aujourd’hui...mais dès demain, les jours rallongent...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article