Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Bucolique comme un pic nic sur les bords de la voie Georges Pompidou

C’est juste de l’humeur. Ecrire c’est aussi échapper aux contraintes ordinaires du monde des « petites gens », tu sais ces personnages qu’on affuble aisément des frasques presque enfantines à la Bourvil, du genre : «  ah ben dites donc » sans prononcer le c, parce que trop brut encore, ou encore le fameux « attention hein, j’vais m’énerver »...ouais, j’ai entendu çà dans mon poste Inter ce matin, des ouvriers à qui l’on fait comprendre que.... « on l’a dans le cul »  comme dit l’un d’eux sans attendre le discours embarrassé d’un responsable syndical. Et comment qu’on l’a dans le cul, depuis des lustres même... A tel point que dans une chronique suivante les intervenants en vinrent à présenter les années Pompidou comme des années heureuses, pourquoi pas  Guy mollet tant qu’on y est, où Clemenceau, la belle époque quoi, pour qui la belle époque ?...Mon père qu’a fait 36 et 68 ? Je m’en souviens, sur le parking au pied de l’immeuble, à Villemomble, en Seine Saint Denis, c’est plus classe que  9, 3, la deux chevaux du père, les rires et les moqueries des copains devant la bagnole  qu’avait même pas de compteur tellement elle allait pas vite...et puis sa portière à la con qui s’ouvrait dans le sens de la marche...  et puis les bagarres, les coups de poings, les coups de pieds, la rage d’être entouré par les cons déjà, allez plutôt faire chier les bourgeois, bande de nuls...Non c’était pas mieux avant, décidément... 53 % ont voté pour celui là même qui agace, qui tracasse, qui frime avec ces idées à la noix qui  font de l’inégalité  un étendard piqué aux plus réactionnaires des privilégiés émigrés de la révolution de 89. Quand j’accompagne ma petite fille à l’école et que je contemple comme Champollion perplexe devant les hiéroglyphes : « LBERTE, EGALITE, FRATERNITE,....j’ai toujours envie d’ajouter mon cul aussi. Comme y disaient les ouvriers ce matin dans mon radio Inter, jusqu’à présent on a été gentils...ouais un peu cons aussi, moi aussi j’ai cru çà...faut  y être con. Je le suis. L’inhibition, la politesse, la fatalité un jour on en sort, et quand c’est tout le monde en même temps, c’est bon, çà dure qu’un temps, mais putain qu’ c’est bon...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article