Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Repression, Inégalité, Injustice...



Y’a des jours comme çà, tu veux ouvrir ta page, rien ne marche, tu te sens ridicule, lié à toute une technique qui te dépasse et qui de toutes façons penseras- tu n’est pas faite pour toi, blog de mes deux, rien ne fonctionne et puis à quoi bon, ‘t’es pas Flaubert, Camus, Le Clésio, ou Philippe Djian. Y’a des jours comme çà, tu te lèves  et tu te dis à quoi bon, à quoi bon espérer quelque chose de censé. De toutes façons tu es ridicule. T’as toujours été ridicule, un mec gentil, comme une tache dans le village, t'as jamais porté plainte contre qui que ce soit, t'as jamais ragoté, versé ta bile de fielleux sur ton prochain à qui tu reproches d'avoir un cerveau, ou bien un coeur, va savoir, t'as jamais dénoncé, même pas une pauvre vieille qu'avait pas rentré ses deux poules par temps de grippe aviaire, c'est tout dire, t'as même pas la descence de vivre comme un con en définitive. Bon, pour te changer les idées d'un environnement proche pollué de mauvaise haleine et de méchanceté, t'allumes ton poste....et là... après l'indigestion des stoks options et les décrets gentillets, ce matin, tu entends parler de Rachida Dati, et le ton condescendant avec lequel on juge son résultat mitigé. Là tu commences à avaler de travers, puisque tu penses aux peines planchers, au démantèlement de la justice à travers le pays, aux peines incompressibles, à la répression de plus en plus accablante sur les jeunes. Et puis tu entends parler de la réunion de princes de ce monde à Strasbourg, et tu réalises qu’elle se concrétise d’abord par des forces de « sécurité «  impressionnantes, puisque les fonctionnaires français requis pour cette tâche n’y suffiront pas nous apprend t’on, 14 000 policiers allemands seront de la fête aussi...  Ton café, finalement, pas bien réveillé, t’en renverses, ta radio tu l’as l’allumée et pourtant tu la maudis ce matin pour ces nouvelles qu’elle t’égrène. Ce matin Hadopi, oui, la loi sur le téléchargement...Y’a des trucs comme çà pour les quels j’ai du mal à trouver de l’intérêt et puis je me force à comprendre, parce que je me dis tout est lié, tout va dans le même sens...Le téléchargement je m’en fous, je ne télécharge pas, mais qu’on se rassure j’achète pas non plus. Avec le prix d’un disque je fais trois repas, et en chantant. Enfin en sifflant des fois aussi, même que des fois je bois un coup de rouge qui donne la cirhose et que je fume une clope qui nuit gravement à ma santé entre deux passages  de cuillères en bois qui remuent dans le fricot. J’écoutais donc Pascal Nègre  d’Universal, à la tienne Pascal, et à ce que j’ai compris qui plaidait au micro de France Inter pour cette loi Hadopi  qui donnerait un frein au téléchargement illégal de musiques et autres....pense y bientôt les livres et ben les gueux vont les télécharger gratos, c'est bien connu, les idigents n'attendaient que la gratuité du téléchargement pour lire et c'est vrai je te comprends Pascal toi qui sait si bien utiliser la machine à calculer du plus célèbre des "Roseaux pensants", oui t'as peur si les gueux, se mettent à lire ils vont se mettre à comprendre que toute cette merde qu'ils téléchargent au lieu de l'acheter, un c'est souvent creux comm un tube et deux c'est pour te remplir les fouilles...moi j'ai un copain qui écrit et qui est édité, et quand il me dit ce qu'il gagne, ce genre de propos me fait rire. En attendant, cette loi Hadopi, propose par exemple au bout de deux avertissements un par mail, puis un par lettre recommandée, de supprimer l’abonnement internet aux contrevenants. Le problème c’est bien sûr qu’une adresse IP se pique et  n’importe qui peut donc télécharger avec ton adresse...première injustice et bêtise de cette loi, la deuxième, par exemple si t’as du passage d’ados chez toi....sans parler du bien fondé de la punition collective qui donc implique pour toute une famille une interdiction d’abonnement pour une connerie de téléchargement. Derrière tout cela j’y vois plutôt, se cachant sous le bien pensant « tout travail mérite salaire » et par là de la rémunération des doigts d’auteur qui peuvent toujours se dresser, plutôt la notion de gratuité qui vient écorner sérieusement l’organisation de notre petit monde tel qu’il est injustement organisé depuis...on ne sait plus. Le problème est là, tous les problèmes du moment sont à peu près là, tenus en un seul mot : l’injustice, l’inégale répartition des moyens entre tous. La gratuité qu’on refuse aux pauvres ou aux modestes sauf en ce qui cocerne leurs salaires, cette gratuité existe pourtant de fait depuis toujours pour ceux  qui la dénigrent aux plus simples. Cette gratuité appartient aux seuls riches, pour qui tout acte d’achat passe inaperçu tant ils possèdent. Et s’ils possèdent tant c’est bien sur comme disait Coluche « qu’ils ont fait payer les pauvres, ce sont les plus nombreux... » Logique, je n’ai pas les moyens, je n’achète pas, je ne télécharge pas non plus, je boycotte de plus en plus, j’achète de moins en moins, pour cause de jardin, pour cause de fringues qu’on se fait soit même, pour cause de merde à tout ce système qui t’exclu du travail, d’un salaire décent, qui ne fait plus appel à toi que par les bons sentiments, pour participer finalement à cet effort de guerre, la guerre des riches contre les pauvres et te faire croire qu’il est bon de défendre les intérêts d’Universal en pleurant sur la misère des artistes... Il y a quelques temps, je partageais un repas avec des artistes comme ils disent, qui filmaient, qui réalisaient, qui décoraient, éclairaient, compsaient enfin qui travaillaient à la création . Je me suis aperçu au bout de quelques instants qu’on étaient tous sous le même régime, celui du bénévolat sponsorisé par le Conseil Général, celui du revenu minimum, et celui d’une aumône grattée de temps à autre et par hasard, et qui ajoutée aux queqlues autres heures grattées n’arriveraient jamais  à s’additionner assez pour atteindre les fameuses 507 heures requises pour faire d’un intermittent du travail, un intermittent du spectacle....C’est bien là, pour le moment le meilleur d’Internet, bousculer cet ordre injuste et inégalitaire, peut être que cela ne durera pas, mais en attendant, un « possible » est apparu.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article