Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

De la violence des donneurs de leçon

Hier je finissais en écrivant que la violence est inadmissible. C’est vrai. Mais que dire de celle qui la suscite ? aujourd’hui je me réponds, en disant qu’elle est pire, parce qu’elle est hypocrite, celle des mots et des attitudes du mépris, celle de la force incommensurable de la bêtise comme dit Stéphane Hessel.  La bêtise, et aussi l’arrogance crasse, pour cette dernière en voici un petit exemple que j’ai trouvé sur le site de Rue 89. Dans l’émission « Ripostes » de Serge Moati, Pierre Lellouche, regrette de ne pas pouvoir flinguer Jean Luc Mélenchon comme au 19éme siècle où il l’aurait provoqué en duel... Qu’importe ce que disait Mélenchon finalement, il ne l’écoutait pas, on ne pouvait pas l’écouter, Lellouche l’empêchait de parler en finissant par cette remarque pleine de dépit et  de haine puisqu’il regrettait tout simplement de ne plus pouvoir comme au bon vieux temps supprimer par le duel son opposant... En voilà donc assez pour souffleter d’un gant d’une très vieille paire, son comparse de parti, L’UMP, prononcer « loump » en Alsacien qui là bas du coté de Strasbourg se traduit par lavette, comparse donc et porte parole le sieur Lefèvre, qui déclarait hier sur Inter qu’Olivier Besancenot et son parti était la vitrine légale de ceux qui prônent la violence sociale blablabla....  tristes sires en réalité...Mélenchon moquez vous de ces Pinocchio  ornez vous d’un blaze, d’un vrai qui ne ment ni tremble et qui du milieu de sa figure menace les nazes, et qu’affublé d’un  tel promontoire, un Hanap, un cap, une péninsule, jouez lui donc la tirade du nez lui promettant qu’à la fin Lellouche aille rejoindre le prince des mouches tant des musca domestica vous vous préoccupâtes de nous débarrasser de leurs vilaines  petites pattes ...

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Gwendal 08/04/2009 19:41

Salut Philipe !
J’étais devant ma télé pendant ladite émission… Même Moati, pourtant habile à cadrer les bouledogues s’est laissé surprendre par une telle vindicte… Devant une telle violence, il en est resté coi !
Je suis différent de toi, en ce qui concerne l’acceptation, ou la non-acceptation, de la violence… Pour ma part j’ai franchi un cap. La violence est parfois nécessaire même si elle demeure toujours regrettable…
Lorsque tu assistes à de telles joutes verbales, lorsque tu vois avec quelle violence on traite les ouvriers et les employés de ce pays (car la violence n’est pas que physique), tu ne peux qu’envisager de mettre ton intégrité physique en jeu… Surtout lorsque tu n’as rien d’autre à opposer.