Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Parler pour ne rien dire


Tandis qu'un premier ministre chloroforme l'ambiance sur ma radio, devant mon jus, je me laisse envahir d'un sentiment de solitude, de vacuité, et d’une souffrance à sentir la vie se dérober entre les doigts et filer à toute vitesse, sans que je ne parvienne à réaliser quoique ce soit dans ma vie qui me semblât utile contre la connerie, ou dont j’aurais pu être apaisé. J'ai pilote' à peu près tout ce qui flotte, roule ou bien plonge, j'ai pris pelle ou pioche, et puis s’est imposé le défi quotidien d’une page à écrire, çà ou peigner la girafe... Retenir les heures ou bien tripoter les « minutes » d’une sorte de procès que je me fis chaque soir pour témoigner qu’elles furent et espérer qu’elles repassent. J’envisage dès lors un cahier à tenir, un cahier magique ou intemporel pour une comptabilité de l’insignifiant et, dans la colonne « ventilation » me sacrifier d’une aile et sauter deux consonnes pour passer de l’ennui aux contes ordinaires, des petits riens à la minute, aux gouffres des heures qui s’étirent et s’enfoncent dans les pages ; et puis, tirer au cordeau entre les lignes d’une page d’écolier. Le tour serait joué, je m’y serais noyé, mais j’en ressortirais indemne. Ecrire, décrire, tenter de comprendre, c’était là le but, avant que je ne découvrisse qu’il n’en fut point. Pas de chemin, pas de but, seule, sans filets, l’éloge de la quête donne l’illusion d’avancer et d’arriver quelque part. A toujours chercher le nord, on finit par retomber sur son cul. et pendant ce temps là le ministre dit que c'est pas bien la violence, çà complique, forcément et moi aussi rendez vous compte après avoir eu le courage de me lire  je peux parler pour ne rien dire, je suis apte pour faire ministre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Gwendal 22/04/2009 21:48

Tu peux te vanter d’avoir su tirer un rire, discret mais néanmoins profond, de ma personne encore ensommeillée par une sieste fabuleusement onirique ! Merci Philippe ! Ca fait du bien par ou ça passe… Je me demandais où tu voulais en venir, mais à la fin je n’ai pu réprimer l’envie de faire sortir de ma gorge ce cri du cœur. Pour ne pas repartir d’ici sans avoir laissé une trace, autre que ces quelques lignes, je déposerais donc à te pieds velus la considération suivante :
Qu’importe le but, seul le chemin compte… Mais l’illustre connard qui a dit ça, n’a pas précisé que c’était facile tous les jours !

Gwendal 22/04/2009 17:11