Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Le pays des droits de l'homme et du doigt de la police

A lire l’ami Gwendal  sur http://gwedenis.blogspot.com , je partage le même énervement contre ces garnements qui ont arrêté des enfants sur un soupçon de vol de vélo et puis d’accord avec lui pour dire et même s’il y avait eu vol ce ne sont pas des méthodes dignes d’un état moderne ; il y a toujours la phrase de thomas Jefferson, de mémoire : «  un peuple qui sacrifie de sa liberté pour de la sécurité ne mérite ni l’une, ni l’autre »  phrase de plus en plus d’actualité. Bien sur nous ne vivons pas en Birmanie ou bien en Corée du Nord ou bien en république sortie d’une vieille BD D’Hergé, mais il est des signes qui ne trompent pas. A mesure que le contrôle de l’économie échappe, à mesure que le pays se vieillit dans son esprit, ou est trop à l’étroit dans son slip bleu dont il sert de casquette pour réfléchir à une échelle qui nous révèle  et met nos problèmes en perspective à la mesure de la planète, le salut, comme à chaque grande crise d’angoisse, vient de l’intérieur, de cette obsession de fliquer de plus en plus pour s’imaginer contrôler quelque chose. Peu à peu, le pays obsédé par les théories sécuritaires se raidit, perd de son âme qui trouvait encore à s’épanouir çà et là, ne serait ce que dans sa réputation ou la notion même du pays « des droits de l’homme »; je crains que ce ne soit plus qu’un souvenir, une illusion , de l’auto satisfaction, à la manière de « je me félicite » comme osent le dire, sans rire,  les hommes politiques, de la même veine de qui s’enorgueillit de son patrimoine culturel auquel il n’est pour rien, et quand il s’en sert pour se glorifier. On est loin, de la notion de fraternité, revendiquée même comme dans spectacle pathétique par une tête d’affiche socialiste. Les théories sécuritaires se portent bien. Elles sont vendeuses en terme électoral et là, il ne faut pas se contenter de blâmer, le personnel politique pas plus que les médias dominants....on les a, quelque part on les mérite, c’est aussi le peuple qu’il faut engueuler, celui qui donne le bâton pour se faire battre, espérant en retour la reconnaissance de son maitre. On sait ce qu’il en est de cette reconnaissance. Comme dit Christophe Aleveque dans « son petit coin de résistance », «  c’est plus un cul qu’on va avoir, mais un terrain de golf ».

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Gwendal 25/05/2009 19:56

Comme toi, je pense que nous avons perdu cette appellation "pays des droits de l'homme"... "Pays où sont nés les droits de l'homme" serait plus juste. "Pays où sont, nés, ont vécus et sont mort les droits de l'homme" serait encore plus juste... Mais trop long à dire.