Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Luc Moullet

Le hasard qui prend soin de moi a décidé que je verrais en avant première le dernier film de Luc Moullet, « La terre de la folie »... C’était dans le cadre d’une manifestation , « Folies et Créations », organisée au Vigan, Gard. J’y étais avec ma petite caméra. Déjà quand j’ai aperçu ce monsieur, je sentais qu’il y  avait...quoi donc ? Un truc, ouais, un truc que je connais bien. Cette chose qui te met à côté, pas très loin, mais juste là, tu vois, là. Là où tu as un point de vue différent, décalé on dit. J’étais assis à côté de lui, à table, décalé moi aussi, comme d’habitude et j’étais bien, sur cette frontière, plongé dans mon histoire comme le regard d’un gosse de Doisneau... Honte à moi cependant, je ne connaissais pas Luc Moullet, ni son œuvre ni quoique que ce soit de lui, pas plus que ceux qui lui parlaient avec déférence. Bon, en soi, un réalisateur, je me dis allons voir, j’en ai vu quelques spécimens et ...ils m’ont marqués mais là...encore une bonne surprise. Un monsieur plutôt âgé, barbu, un regard...et oui quoi de plus anormal qu’un regard pour celui qui fabrique des films. Un mot, l’ironie, une douce ironie, une répartie vive, de l’intelligence à fleur de peau et l’art de faire rire avec des choses aussi sérieuses que graves...Son film sort en salles le 10 janvier 2010...C’est à ne pas manquer, mais alors...Voici l’histoire :

...Originaire des Alpes du Sud, Luc Moullet a constaté que les cas de troubles mentaux étaient particulièrement nombreux dans cette région. Meurtres, corps découpés en morceaux, suicides, immolations, à travers sa famille, ses proches et les différentes « affaires » des cent dernières années, Moullet étudie les causes et les conséquences de ces phénomènes psychiques locaux.
« L'arrière-petit-neveu du bisaïeul de ma trisaïeule avait tué un jour à coups de pioche le maire du village, sa femme et le garde-champêtre, coupable d'avoir déplacé sa chèvre de dix mètres. Ca me fournissait un bon point de départ... Il y a eu d'autres manifestations du même ordre dans la famille. »

Quand il a présenté son film avant la projection, Luc Moullet s’est exprimé ainsi :

« ...la télévision se plaignant de ne pas avoir de sujet original en documentaire, je me suis dit, je vais faire un film sur la folie dans les Alpes du Sud... » renversant...J’ai adoré et ce monsieur, pour moi est une pointure, je l’imagine chantant dans sa baignoire comme Ionesco je crois, «  Monsieur, madame, mademoiselle.... », ce truc lancinant à la contrebasse...

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Bourreau fais ton office 01/10/2009 01:03


Moi aussi, connaissais pas Luc Moulet ...
Son histoire de maire tué par les villageois fous (?), ça me rappelle la fable du Roi sage dont les sujets ont bu de l' eau empoisonné qui les a rendus fous, et qui envisagent de destituer le roi
parce qu' ils trouvent soudain qu' il n' a plus ses esprits ...
Pour remedier à cette situation, le roi boit de l' eau empoisonnée, et ses sujets sont heureux car le roi a retrouvé la raison.
Fable, donc, raconté par la femme de Serpico à Serpico ds Serpico (DVD).


Gwendal 30/09/2009 18:01


On ira alors... En plus, c'est un sujet que j'aime bien la folie !
Celle des autres bien sûr, la mienne elle n'est dangereuse que pour moi !


mobensim 29/09/2009 03:43


Je découvre aussi..
merci


Schupp Pascale 28/09/2009 20:28


Merci pour l'info ! J'ignorais moi aussi qui était Luc Moullet et tu imagines que le sujet de son film m'intéresse !

Bises
Pascale