Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

C'est mardi, sapristi, et c'est l'heure du journal d'un con

Très chère Mobensim en référence à ton commentaire : "Et si vraiment Dieu existait ? Il faudrait s'en débarrasser !" dixit Bakounine via la voix du grand Léo »...Je me souviens encore de cette une de Charlie Hebdo d’avant la césure, «  c’est dur d’être aimé par des cons »... C’est donc pourquoi l’idée de Dieu ou d’une quelque conque immanence, énergie fondatrice ou je ne sais quoi d’au delà de tout, d’innommable et  ou d’inimaginable à la Saint François ne me déplaît pas. J’aime le grand Léo, et seuls les cons m’emmerdent...et toute cette pensée et la fronde et pourtant, j’ai gardé au fond du cœur, cette fin de messe en Bretagne, celle de Noël, ou les pieds s’en allaient à leur rythme au chant final en breton, rythme de dance « plin », phénomène qui échappe au système et qui en émane pourtant, liberté et pourtant courant communautaire sans communautarisme puisqu’il suffit d’y être et non pas de le porter sur sa gueule, tes pieds t’échappent il s’en vont chargés de cette énergie qui vient de la mer d’Iroise et gambadent en rythme subversif et païen comme autant de coups de pieds au cul de toutes les idées reçues et la peste soit des bures et des barbus, qu’ainsi même jusqu’aux tondus dont les poils poussent à l’envers jusqu’à leur chatouiller le trou du cul dans les siècles des siècles, amen. Qu’elle était belle en dansant, la copine devant moi, ah ses hanches, ses cheveux ah... Voilà donc pour moi l’idée de Dieu, celle qui porte en elle la subversion et qui nique tous ceux qui essaient de la confisquer à des fins de pouvoir, de division, d’obscurantisme et d’opposition de confort supposé de la malhonnêteté intellectuelle et de mauvaise haleine... Ainsi, ce matin à la radio, branchée par mégarde sur Inter, un vieux réflexe... j’entendais qu’une équipe de foot de musulmans refusait de rencontrer une équipe de foot composée d’homosexuels... C'est qu'on n’a pas le cul sorti des ronces disait un jour un routier dans une émission de Daniel Mermet..."Je crains que Dieu n'ait quelque peu surestimé ses capacités lorsqu'il a crée le genre humain..."je crois que c'est du grand Oscar? C'est aussi de l'humour et çà c'est un sérieux antidote à la mauvaise haleine et à la peur de l'inconnu...

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Philippe 08/10/2009 08:56


je ne peux pas être tout le temps d'accord avec Michel Onfray...c'est dommage, j'aprécie la plupart de ces interventions. Je ne peux pas étaler non plus ici quelques histoires troublantes qui
relèvent del'intime et qui ont un rapport direct avec cette notion de Dieu ou d'une autre appellation. Tout n'est pas que pourriture ou aliénation mais d'autres énergies se concentrent comme autant
de principes immatériels à notre sens. Quelqu'un a t il déjà vu l'amour? Non, tout au plus en a t'on des définitions, ou bien des conséquences, voire quelque aglomérat chimique pour ce qui relève
du désir, mais la "chose elle même? Par exemple, Vous dire je vous aime et considérer cette petite communauté qui s'ébroue de La LTL à "je voulais vous dire" jusqu'ici...


mobensim 08/10/2009 02:11


J'adore Michel Onfray.
J'adore Gwen.
Mais "nous ne sommes qu'un corps"..
Là va falloir qu'on cause , Gwen.
Et même Michel Onfray..même pas peur !!


Gwendal 07/10/2009 18:15


Bon je recommence.
Dieu est une fiction fabriquée par des hommes qui ne veulent pas consentir au fait qu'ils vont mourir bientôt... Et que lorsqu'ils vont mourir, il leur arrivera exactement la même chose que ce qui
arrive à leur petit chet lorsqu'il meurt :
C'est à dire pourriture, décomposition, disparition.
La négation de cette vérité là, qui est d'une immense cruauté, est la généalogie de Dieu.
Il n'y a pas de Dieu, parce qu'il n'y a que du corps.
Michel Onfray.


Gwendal 07/10/2009 18:11









mobensim 07/10/2009 03:21


Très cher Philippe,

Et si on appelait "dieu" juste cette petite part d'humain lumineux enfouie en chacun de nous, hommes, animaux, végétaux, minéraux et tout ce que nos sens peuvent percevoir...même les cons mal
éduqués, en cherchant bien, si, si !!!
Je suis dieu, tu es dieu...tantôt créateur, souvent destructeur...
Il suffirait de reconstituer le puzzle pour avoir l'être acompli ( le boudda fait ton office) ...
 Je me dis qu'on vient tous de la même pâte, qui aurait explosée en des millions de petites billes. Après : l'histoire , le temps, l'environnement, l'éducation et tout le tin touin dit
"culturel" a donné des aspects très différents...
De la coccinelle au  mamouth, en passant par les barbus prédicateurs, Madonna ou le mont des oliviers...


Philippe Maréchal 07/10/2009 08:28


oui c'est un peu comme çà que je ressens cette histoire...