Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

A la médiathèque Lucie Aubrac de Ganges, Hérault...

Ivens-destanque2.jpg

Communiqué de presse

 

Hommage à Joris Ivens

présentée par Robert DESTANQUE

 

 

Après l'hommage rendu par la Cinémathèque nationale française en mars 2009, la médiathèque Lucie Aubrac a le plaisir de proposer, le jeudi 4 février, une soirée de projection Joris Ivens, cinéaste du monde présentée par Robert DESTANQUE.

Robert Destanque, cinéaste et écrivain livrera un témoignage riche et précieux puisqu'il a co-écrit l'autobiographie du cinéaste Joris Ivens ou la mémoire d'un regard en 1982 et réalisé un entretien filmé pour la série télévisée Témoins en 1984.

 

Le cinéaste hollandais Joris IVENS a traversé le temps, l'espace en explorant les recoins les plus obscurs du 7e art : né en 1898, il meurt en 1989 et se fait le témoin de la lutte des classes et de la lutte pour l'indépendance et la liberté au cours du XXème siècle. Terre d'Espagne en 1937, dont le commentaire est lu par Hemingway, défend passionnément la cause républicaine ou Borinage en 1933, montrent les grèves de mineurs dans le sud de la Belgique ou encore L'Indonésie appelle (1946), film militant qui évoque la solidarité internationale lors de la lutte pour la libération du pays. Dans le film 17e Parallèle (1967), Joris IVENS et sa complice Marceline LORIDAN décident de filmer la lutte du peuple vietnamien contre les occupants américains, au plus près du front. Comment Yukong déplaça les montagnes (1971) est un documentaire en douze parties sur les effets et les acquis de la Révolution culturelle dans la vie quotidienne de la Chine. Surnommé par ses amis "le Hollandais volant", Joris IVENS voyage et filme sur les 5 continents au rythme d'un film par an jusqu'en 1961.

Dans ses films, se déploie un double mouvement : il se rapproche vers les objets, les corps, les lumières, les formes qu'il filme au plus près pour ne pas les voir uniquement mais pour les sentir. En même temps ceux qui sont filmés entrent dans le jeu, prennent leur place à leur tour. Autour du cinéaste, on sent que c'est l'engagement même qui est filmé.

Cinéaste militant, Joris IVENS sait aussi se faire poète et s'abriter des tumultes du monde : à la fin des années 1920, il devient, avant de politiser son approche filmique, l'une des références de l'avant-garde européenne avec ses courts métrages Le pont et La Pluie. En 1988, avec son dernier film Une histoire de vent, Ivens se met en scène comme un homme qui cherche à capter les traces du vent : "J'ai beaucoup repensé à mon travail antérieur, à ce à quoi j'ai cru, les utopies, les idéologies très figées; et le vent, je crois emporte tout". Il a alors 90 ans...

Lors de la soirée, seront projetés les films La Pluie (1929), le film documentaire de Robert DESTANQUE Joris IVENS ou la mémoire d'un regard (1984), Borinage (1933), L'Indonésie appelle (1946) et 17e Parallèle (1967).

Robert DESTANQUE, cinéaste et écrivain, est bien connu des habitués de la médiathèque pour y avoir présenté en 2008 son dernier ouvrage Intolérance.

 

La soirée Hommage à Joris IVENS par Robert DESTANQUE aura lieu le jeudi 4 février à 19h à la Médiathèque Lucie Aubrac de Ganges.

Entrée libre. Il est nécessaire de réserver au 04.67.73.84.24. ou mediatheque.de.ganges@wanadoo.fr.

 

L'équipe de la médiathèque vous remercie vivement de diffuser l'information sur vos supports.

Contacts pour visuels complémentaires ou interviews de Robert DESTANQUE : 04 67 73 84 24

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article