Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

A la vulgarité: "degage"!

Finalement on n'en viendrait presque à les envier, les tunisiens et les egyptiens, qui ont su trouver l'energie et le sens commun. Car assister comme impuissant à la casse de ce tout ce qui faisait l'originalité d'un pays qui s'enorgueillissait d'être celui des droits de l'homme, de l'éducation et des soins pour tous, de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, assister à la casse de l'Education nationale, des transports publics, de l'hopital public, de la justice, voire la fronde des magistrats en ce moment, çà donne au delà de l'inquiétude légitime,  car la liste peut s'allonger, des lois sécuritaires et des tenatives de restreindre les libertés, (Loppsy 2) un sentiment de désolation et de...honte, car accompagnant cette liste de méfaits de nos dirigeants, il subsite quand on aura tout dénoncé, ce sentiment, cette sensation, ce désagrément, cette inconvenance, cette gêne enfin il faut le dire qu'est ce qu'on fout là au milieu de toute cette vulgarité portée par ceux qui devraient au nom de notre représentation se targuer, d'un minuimum d'éthique. En attendant Godo, surveillons, leurs prochains voyages, leurs prochaines vacances à ces gugusses, c'est peut là, on ne sait jamais , là où ils posent leurs escarpins et leurs valises de diplomates bidochons que les prochaines révolutions fleuriront.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Blanchemanche 10/02/2011 18:24



Qu'il est agréable, qu'il est réjouissant de vivre des révolutions par peuples
interposés!


Point besoin de se bouger le cul.


Juste rester bien au chaud et regarder à la télévision comment des tyrans sont éjectés du pouvoir.


Le tout assorti des commentaires proférés par des Médiatouilleurs qui s'enthousiasment


(Les mêmes, ou les sosies de ceux qui ricanaient lorsque des centaines de milliers (voire même des millions) de leurs concitoyens manifestaient
dans les rues des cités franchouillardes à l'automne dernier.)


Sans verser trop de larmes sur le sort des quelques dizaines ou centaines de cadavres mitraillés avec des armes peut-être fabriquées dans des
arsenaux franchouillards.


Mitraillés par une soldatesque dont les chefs furent formés (ou conseillés)  par les si brillants officiers de la glorieuse armée
française.


Donc la révolution par procuration, laquelle fait courir beaucoup moins de risques aux
Médiatouilleurs patentables qu'une bonne vieille Révolution à la Française, voire même une quelconque Commune.


Alors qu'une observation attentive de l'état de décomposition irrévocable de la raie publique devrait inciter les esprits les plus éclairés à encourager le Peuple français à se débarrasser  de ce qui n'est évidemment pas un tyran.


Mais peut-être plus et pire que cela: un illusionniste doublé d'un détricoteur.


Le détricoteur de la République.


L'Autre.


La Vraie.


Oui, souvenez-vous: LIBERTE/EGALITE/FRATERNITE.


Voilà donc une Bande Organisée qui use et abuse des prérogatives que le Peuple Souverain lui a confié.


Voilà qu'un Monarque et ses Chambellans s'arrogent des privilèges que devraient
leur envier les ci-devant de l'autrefois s'ils n'avaient été raccourcis sur l'échafaud sur l'ordre de quelques républicains au tempérament peu
porté à la conciliation.


Voilà que le Premier des Chambellans et la Ministre en charge des Etranges Affaires Etrangères s'offrent (et offrent à leur famille) d'hivernales vacances qui en Egypte, qui en Tunisie.


Non pas, comme ils le prétendent, au frais des tyrans déchus (ou en passe de l'être).


Mais bel et bien au frais des peuples égyptiens et tunisiens, peuples surexploités par un Capitalisme qui vit, lui, en parfaite symbiose avec les tyrans.


La coupe est pleine.


C'est faire injure à la démocratie, c'est trahir les grandes vertus républicaines que de ne pas en appeler à la révolution.


Oh, certes, il devient anachronique d'évoquer les vertus républicaines.


Aujourd'hui, tout se vend et tout s'achète.


Mais il est plus qu'immoral de se résigner à n'être que le spectateur de la
dégénérescence de ce modèle de construction sociale qui fit rêver tant de peuples.


La République.


Pour qu'elle revive, afin qu'elle se régénère, il ne suffit pas, il ne suffit
plus de s'indigner.


Il est temps, il est grand temps de s'engager sur la voie de la révolution.


Il est temps, il est grand temps de chasser du temple commun la clique des épiciers et des banquouilleurs qui pervertissent et enlaidissent tout ce qu'ils touchent.


Oui, bon, je le concède: en plus des épiciers et des banquouilleurs, il ne faudrait pas oublier la foule considérable de leurs complices.


Des complices qui, bien trop souvent, feignent de s'installer dans l'autre camp.


Je radote?


Non: je m'essaie à la pédagogie.


Et puis je fredonne.


Je fredonne la ritournelle qui fut celle des républicains de l'autrefois, y compris
les plus radicaux:


"Ah! Ca ira, ça ira!


Les aristocrates à la lanterne!


Ah! Ca ira, ça ira!


Les aristocrates on les pendra!"


 


A Voce Rivolta


 


 


NB/ Je plains tous les coglione prétendument de gauche qui, ce soir, s'infligeront le pitoyable et fort médiocre spectacle du vibrionnant
Monarque, marchand de brouet sur la chaîne du Grand Bétonnouilleur, sous le fallacieux prétexte que, n'est-ce pas, il faut écouter pour pouvoir éventuellement répondre!


 



Bourreau fais ton office 10/02/2011 13:30



Oui, surveillons leurs prochains voyages, à ces pôv'con(e)s -il ne leur reste plus que le Maroc, comme destination autocratique ensoleillée-, laissons les partir, et qu'ils ne reviennent plus !



mobensim 09/02/2011 11:26



Sans doute , mais qui doutait encore qu'ils voyageaient en 1ère classe collabo, qu'ils fassent amis - amis avec les dictateurs...Est-ce vraiment de l'info ou une fois de plus, noyer le poison
pendant qu'ils retrirent discrètement leurs billes investies bien au chaud dans ces pays....???


La gêne, oui d'appartenir à cette communauté humaine, d'être représentés par des individus sans foi qui parlent en notre nom tandis qu'à chaque mot sortent de leurs bouches des serpents et des
crapauds.