Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Croissance molle et bourse pleine

02155047La crise. C’est bien la crise. Cà permet de dire ce qu’on veut au bon peuple qui n’y comprend rien. Enfin. Oui, on lui dit, on va agir ensemble. On va injecter des milliards pour sauver ce qui peut encore l’être. Oui, faut insister sur le côté presque désespéré. D’ailleurs c’est désespérant. Et puis, après on lui dit, au bon peuple, qui d’ailleurs n’est si bon après tout, puisqu’il a élu ceux qui l’abusent…Après donc on lui dit faudra plus de rigueur, donc pour vous c’est…  «  tu vois, le monde, se divise en deux catégories, ceux creusent et ceux qui ont un pistolet chargé…toi tu creuses… » (Le bon, la brute et le truand) Voilà et c’est tout réussi, le bon peuple y sera encore pour ses frais et tandis qu’il grognera sur l’Europe, les affreux spéculateurs, dénoncés par ceux là mêmes qui les sauvent…ah oui, c’est quand même la base…les affreux, dis- je, continueront leur travail de satrapes…Bon faut être sérieux quand même et aider coute que coute la Grèce à acheter des sous marins ( allemands ?) pour empêcher Chypres de couler…d’un côté des réminiscences de la bêtise du 19 ème siecle et de l’autre sous couvert de modernité, le retour au Moyen Age...Bon, puisqu’on nous dit ce matin,que la bourse s’est redressée spectaculairement…je vais mettre un slip en zinc…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

mobensim 13/05/2010 00:26



On est content ! "Les marchés sont rassurés" qu'ils disent sur l' Inter...


On a oublié de nous dire si le petit retraité grec est rassuré.


Celui qui a déjà acheté la corde pour se pendre...



Bourreau fais ton office 12/05/2010 17:47



Tu files la métaphore, Philippe, a ce que je lit ; alors moi aussi : "avec l' austérité prévue, je vais encore devoir rajouter des crans à ma ceinture !"