Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Divagations sur la retraite et n'importe quoi non plus

 

C'est pas pour dire mais...la retraite çà me fait toujours penser à celle de Russie, celle de la « grande armée » et de son passage pathétique et forcé sur la Bérézina. Ou bien celle des autrichiens et des russes à Austerlitz. Pour le commun des mortels chez nous c'est plutôt le rêve d'aller la prendre à la gare de Lyon, vers le sud, en bas à gauche, au chaud le long des golfes verts. La retraite, c'est un chausse trappe pour talonnettes. C'est toujours un problème pour les grands de ce monde et même des petits qui la dirigent, comme Napoléon et qui la vécut sur son cheval en faisant la gueule, renfrognée, dans les jours glacés avant de s'emmerder ferme, après le sursaut des cent jours, à Saint Hélène, pension complète dans un cottage gai comme un bigoudis de Margaret Thatcher. C'est chiant la retraite, qu'il se disait en se grattant le foi, à longueur de journée et à Longwood. Ce cortège de bonnets à poils et penchés contre le blizzard me vient toujours à l'esprit quand on l'évoque, j'y peux rien. Comme m'a marqué le visage de mon retraité de père lorsqu'il lisait l'avis de décès de ses copains cheminots et pensionnés, sur la vie du rail, « merde », qu'il disait « celui là, y va pas coûter cher à la caisse ». Elle a toujours cette connotation négative pour moi, le dernier grand chahut, avec les courbatures et les pieds qui font mal, dans des souliers devenus trop petits, avant l'inéluctable, le grand départ, celui là qui mène, pépère, en suivant le corbillard de Georges, vers les champs élyséens. Et après, ben après, peu de repères, sinon quelques poils, ceux des religieux, toujours eux...ceux là nous en promettent bien. Le paradis, ou bien l'enfer, ou ce qui paraît une piètre consolation le purgatoire, sympathique comme un clystère, quoique sans douleur pour ceux qui ont du le pratiquer à leur corps défendant pendant toute une vie à lire les prospectus des gugusses candidats à la plus haute fonction... Le paradis, c'est comme l'exigence pour arriver taux plein à la félicité du pêcheur à la ligne, illusoire pour la plupart, laisse tomber la canne et le bouchon, c'est pour les premiers de la classe. L'enfer par contre, semble demeurer une perspective tout à fait envisageable. En effet, toutes les religions nous le prédisent si on demeure circonspect face à leurs injonctions respectives. Ce qui a pour conséquence de t'y condamner immanquablement. Si tu observes les prescriptions de l'une qui comme toutes les autres déclarent détenir la vérité, tu seras condamné par le Dieu de celles que tu négliges, donc, comme disait l'évêque Cochon, celui là même qui scella le sort de la pucelle d'Orléans,( grognement porcin à éructer en cours de lecture) : au feu...

Bon c'est tout pour aujourd'hui... Ah si, j'allais oublier, j'ai entendu dans ma radio nationale et de Culture, il y a deux ou trois jours, que les marins de la SNCM , arrêtaient leur mouvement de protestation puisqu'ils avaient obtenu gain de cause au sujet de leur régime spécifique de retraite...marins de la grande bleue et députés unis pour l'occasion sous la même couleur,( pour ces derniers depuis le rejet d'un amendement pourtant honorable le 3 septembre dernier) qui sauvent leur régime, même combat...ben, du moment que pour nous çà va, pour les autres, rendez vous au coin du feu...Tous ensemble, tous ensemble...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

philippe 22/10/2010 12:08



je suis bien d'accord Phiver....mais faut que je trouve des sous, de l'oseille, de la fraiche, du blé, des gwénecs, des sesterces, du flouze....



phiver 22/10/2010 01:01



Mr Philippe, retraites nous tes films!



mobensim 20/10/2010 13:38



Moi ça me faisait penser au retraitement des déchets !!!! Chacun ses images... et les vaches nous garderont bien.


Mais depuis que j'en suis, de la retraite, c'est surtout la libération du travail obligatoire qui me vient.Tu le sais, je ne m'ennuie pas, je bosse même autant, mais quand je veux, comme je veux
et avec qui je veux...Et ça c'est le pied!


Le début de la fin, bout du chemin, paradis, enfer... ouais, certes, l'âge qui court..mais j'ai tellement vu de jeunes prendre la tangente avant l'âge requis, que je n'associe pas la retraite et
l'après vie terrestre...


Et là, sur l'après vie...commence l' autre histoire de mes intimes convictions que je ne livrerais pas ici...