Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Feuilleton D'automne, qui pourrait bien prendre ses quartiers d'hiver...

21144231.jpg LES MARGOULES

 

Saison d'Automne,

 

-Episode 1

-Hein ?

-Chut, taisez vous, on lit en silence s'il vous plait...

 


 

Au pied d’un massif montagneux, un bout de vallée, en cul de sac, les flancs couverts, adret et ubac, de chênes verts et de châtaigniers, juste un peu en hauteur, à l’écart d’un village, un bon et beau petit village…

 

 

-Un coup de pelle, à plat, sur la tête, et puis un autre en travers, sur le cou.

C’est un règlement de compte, marmonne le gendarme Moncornet, à l'adresse de l’inspecteur Gilles.

Au milieu de celles qui virevoltent, sous les bourrasques, Gilles se laisse à fredonner la chanson des feuilles mortes, celles qui se ramassent à la pelle.

Ce n’est pas bon, un assassinat un jour où il est de mariage. Et il soupire, et quand il soupire, ce n'est pas bon non plus, c’est qu’il marie sa fille cette après midi.

Et il n’est jamais là quand il faut, enfin s’entend, pour sa famille et puis pour ses proches. Et puis, et puis et puis, il se prépare à entendre encore sa femme, oui les inspecteurs, comme dans toute série qui se respecte, ont une femme, celle qu’on ne voit jamais, mais qui tient une place de choix, la voix de la raison, celle qui surmonte deux jolis poumons, je ne sais pas pourquoi, celle de Colombo on l'imagine en peignoir, une mise en plis et dans un décors de papiers peints des années soixante dix, un camaïeux d'orange et de maron avec des grosses fleurs... enfin, nous sommes en 2013, alors on imagine autre chose :

-ah ben voilà, et t’es encore parti, comme d’habitude, alors qu' il faut que tu sois avec nous, et c’est pas possible, et puis, pas aujourd’hui quand même…

Il tripote son portable dans la poche. Non, il ne va pas répondre malgré le vibreur qui bourdonne en rond dans la poche du veston comme un insecte en tricot rayé.

Quand même, y’a un type allongé sur le dos, sur l’herbe dans un tapis de feuilles d’automne. Il baigne dans son sang. La tête n’est pas complètement décollée. Celui là n’a pas choisi le jour du mariage de la fille de l’inspecteur Gilles.

Sale boulot, soupire l’inspecteur.

Le gendarme Moncornet tourne les talons et s’en va vomir derrière une touffe de genêts. Ben oui, on peut être gendarme et sensible,

-comprenez, dit il, en revenant et en s’essuyant la bouche d'un revers de mains, voire un peu de la manche du pull de panda bleu.

- comprenez, on n’a pas l’habitude par ici, d’une telle sauvagerie. Y’a bien des fois, un paysan qui se suicide en même temps que ses dettes et son ennui, oui, de temps en temps, ou bien on a affaire à un voleur de scooter, au maximum d’un tractopelle dans les affaires lourdes, ou alors des énervements post électoraux ou bien on traite d'une affaire de mœurs à la petite semaine, mais pas çà, et puis ce gars, c’est un gars sans histoires, marié, une fille, un gars jovial, plutôt le cœur sur la main.

- Vous le connaissez bien sûr, demande l’inspecteur ?

- Oui, on le connaît, Stéphane Malher, pas violent pour deux sous, un peu poète, un crypto gauchiste perdu et à l’ouest, pas fini comme disait sa mère, mais bon, un gars gentil, c’est impensable.

- Ben oui, si on se met à assassiner les gentils où va-t-on ? …

Ben, A suivre…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article