Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Il a quelque chose à dire: L'intranquille de Gérard Garouste

captain-gib-2941.jpgIl ya la belle littérature, les bons mots, les belles phrases et puis il y a ceux qui ont quelque chose à dire. Dans cette catégorie, Gérard Garouste se met à table et plus qu'il ne se raconte, explique en profondeur les tourments de la vie jusqu'à devenir pour moi un semblable, quelqu'un qui a touché du doigt et même à mains pleines ce tracassin qui s'empare du bas du ventre, et puis qui embrase tout en fait, et de ce qu'il est convenu au sens commun d'appeler émotion, tourne à l'ouragan. Et je me dis, on peut toujours se plaindre de ne pas avoir eu de parents, mais qu'il est mal aisé de regretter le contraire.

Quand j'ai rencontré mon frère jusqu'à très tard inconnu, il m'a dit, toi tu as eu la chance d'avoir un père, et je lui ai répondu ben toi t'a eu de la chance sans le savoir. On parlait bien du même.

Se comparer au près d'un artiste talentueux est prétentieux, d'autant qu'il existe par ailleurs des différences notables mais toutefois très interressantes autant qu'à première vue surprenantes. L'antisémitisme, dont fait part Gérard Garouste lorsqu'il évoque son père, semble aller de soi parce qu'il est pétainiste, moi j'ai entendu les mêmes conneries de la part de mon résistant de paternel ou l'inverse et des ses copains, autrement dit deux mille ans de conditionnement ont mis d'accord des gens au même moments qu'ils se combattaient pour l'idée inverse du contraire dissemblable et assymétrique. A part çà, je fais remarquer qu'il c'est asez pénible de souffrir des mêmes affres qu'un artiste sans avoir pour autant un brin de talent , j'en resterai donc à une chronique de chiotte au lieu d'un livre petit mais costaud qu'il a bien fait d'écrire. Et puis sa femme, les gars....quel amour! Incroyable, une médaille.

Bref, "L'intranquille" de Gérad Garouste, en tant qu'intranquille j'ai trinqué, et j'aimerais bien parler avec lui....C'était bon à lire, à boire d'une traite, comme un verre de vin rouge en Bourgogne, attablé devant un formica, sous un Zinc, en regardant au dehors la pluie tomber sur nos vies qui finalement ont du sens, même les jours de gris.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Yola 23/03/2013 13:42


Je le connaissais en tant que peintre; je ne savais pas qu'il écrivait
Et pour en parler tu as un beau brin de talent!