Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Je le sens bien

14152419.jpgC’est çà. C’est bien çà. Il a sorti son doigt, son gros doigt. Il me fait un doigt d’honneur. Moi je trouve qu’on ne devrait pas appeler çà un doigt d’honneur mais un doigt perdu qu’il aurait pu mettre ailleurs. Dans son nez par exemple. Mais là je ne vois que çà dans mon rétroviseur. Et puis sa tête, en colère sa grosse tête toute ronde et furibarde. Je ne réponds pas. Je ne veux plus répondre aux cons. Encore que, j’ai roté. Oui j’ai bu une lampée d’eau pétillante. Dans le poste on parle du réchauffement climatique et de Copenhague. On a l’air cons, moi et le gugusse derrière. Quand j’entends Copenhague, dans le poste, j’entends aussi hague comme dans La Hague. C’est un endroit pourri de déchets nucléaires. « Ni effet de serre, ni déchets nucléaires »...on n’est pas sortis. Le chef de la plus puissante armée du monde a reçu le prix Nobel de la paix. "Il faut être intransigeant sur les valeurs..." qu'il a dit le chef de la plus puissante armée du monde. C'est dingue,et moi je suis là dans ma bagnole. Et je l’emmerde ce gros con qui klaxonne. Devant moi la petite dame traverse péniblement sur le passage piéton. Je me suis arrêté là pour elle qui avait entamé sa traversée périlleuse sans regarder. La quasi-totalité de ma voiture est encore sur le rond point. C’est un défaut d’architecture giratoire. Le gars derrière moi est un défaut tout court. La dame devant moi c’est sa faiblesse qui m’inspire. Et la radio c’est l’annonce d’une catastrophe annoncée. Il veut quoi exactement le gars avec son doigt désobligeant ? Il veut que j’écrase la petite dame pour qu’il ne perde pas 32 secondes de son temps si précieux d’outrecuidant. J’ai envie de reculer. Bon...non, faut pas faire çà. On ne peut pas revenir en arrière et puis... C’est pas bien. Faut aller de l'avant. Je rebois une lampée. Cà y’est, la petite dame est de l’autre côté, à l’abri sur l’autre portion du quart de cercle de l’aberration giratoire. L’aberration goujatoire qui est derrière  frise l’apoplexie. Moi je pense à un ours blancs sur un morceaux de banquise qui s’emmerde à cause des automodoigtistes comme lui, le gros con derrière moi et comme moi, le gros con devant lui qui veut pas écraser les petites dames avec une écharpe en fausse peau de bête. Ce monde est stupide. Je le sens bien. Que je l'énerve. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Bourreau fais ton office 11/12/2009 20:09


Et contrairement aux ours polaires, les gros cons ne sont aucunement une espèce animale en danger ...


mobensim 11/12/2009 00:10


Quand un gros con s'énerve derrière moi en voiture, je lui fais un pied de nez !
C'est rigolo et ça le déstabilise.
Mais là, je crois que j'aurais reculé jusqu'au bord de sa banquise.