Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Kapitale

captain-gib-4130.JPGUn p’tit bonheur, débarquer au matin sur le quai et humer l’air de la ville, mon exotisme, mon parfum d’ailleurs, en attendant, c’est promis, celui d’horizons plus lointains.

Loin des Kabanes et des langueurs propres au lutin, s’ébaubir, écarquiller les esgourdes et les narines, sentir et éprouver l’odeur de la gare comme un petit garçon qui respirait avec délice les volutes d’une mystérieuse gitane,  semblable à une copine accrochée à la bouche de sonpère. Descendre dans le ventre de la bête et retrouver le parfum du métropolitain, qui sent tout, jusqu’à la plus exécrable des effluves des cuistres mal appris, à la plus capiteuse des fragrances d’une femme qui parcourut avant moi ce couloir, tout cela rehaussé par l’émanation sucrée des freins  de rames chauffés à chaque arrêt. S’abandonner dans la lecture chaotique des visages pâles à déchiffrer. Et comme eux blanchir sous la lumière des néons, dans les tunnels du temps qui passe et  au sortir retrouver d’instinct cette allure empressée du parisien qui s’en vient.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article