Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

La chronique d'André Blanchemanche

« Mauvais genre »

ALDERMAN Naomi

(L’Olivier)

 

L’insupportable mal être d’un rejeton de l’aristocratie britannique. Un mal être qui rejaillit sur James que le rejeton a attiré dans son giron et qu’il manipule à sa guise. Roman fort convenu. Roman négligeable.

 

 

 

 

« Zeitoun »

EGGERS Dave

(Gallimard)

 

Un travail remarquable : recueillir et mettre en forme les témoignages croisés de deux des victimes de l’ouragan Katrina qui, en 2005, dévasta la Nouvelle-Orléans. Un couple. Lui, Abdulrahman Zeitoun, immigré d’origine syrienne, ayant plutôt bien réussi sa vie aux USA avec sa petite entreprise multiservices (bâtiment). Elle, Kathy, américaine d’origine, convertie à l’Islam. Plutôt bien intégrés tous les deux, avec leurs enfants qui suivent une scolarité normale. Lorsque les éléments se déchaînent, Kathy se décide à suivre les ordres d’évacuation et de fuir la ville avec sa petite famille. Zeitoun, lui, reste sur place afin de tenter de préserver leur demeure et de surveiller le local de son entreprise ainsi que ses chantiers. Dès que la Nouvelle-Orléans est inondée, suite à la rupture des digues, il entreprend de sillonner les rues de la cité sur le canoë dont il avait fait l’acquisition quelques années auparavant. Une seule volonté : sauver celles et ceux qui, surpris par la brutale montée des eaux, se retrouvent isolés dans leurs habitations. Jusqu’au jour où Kathy ne reçoit plus d’appel téléphonique de son mari. Jusqu’au jour où elle se trouve confrontée au silence et se met donc à échafauder jusqu’aux pires des hypothèses. Qu’est-il advenu de Zeitoun ?

En fait, Zeitoun a été arrêté par la Garde Nationale. Que lui est-il reproché ? D’être un pilleur ? Dans l’Amérique de l’après 11 septembre, la paranoïa est toujours à son comble. En raison même de ses origines, Zeitoun est très vite considéré par les flics et les juges comme un possible terroriste. Isolé, il est dans l’incapacité d’entrer en contact avec les siens. L’arbitraire s’abat sur lui sans qu’il lui possible de se défendre, sans même qu’il soit en mesure de faire valoir ses droits.

Le récit mis en scène par Dave Eggers est bouleversant. Non seulement lorsqu’il dépeint l’ampleur de la tragédie qu’amplifient l’inertie et l’incompétence de ceux qui ont en charge la sécurité publique. Mais plus encore dans le tableau qu’il dresse sur la violence que les institutions étatiques exercent à l’encontre de ceux que le hasard place entre les mains d’individus sensés faire régner l’ordre. Quand des formes insidieuses de barbarie révèlent les failles d’un système sensé reposer sur le droit. Un seul bémol à l’enthousiasme du Lecteur : les quelques et rares paragraphes dans lesquels Dave Eggers évoque ce qui pourrait être le paradis perdu de Zeitoun. La Syrie. Comme contrepoint à cette Amérique déshumanisée. La guerre qui se déroule désormais du côté de Damas montre qu’il n’est point de paradis.

 

 

 

 

« Une enfant de Poto-Poto »

LOPES Henri

(Continents noirs/Gallimard)

 

L’amitié de deux adolescentes dans un Congo qui accède à l’indépendance. Puis leur amour pour le même homme, jeune professeur dans le lycée qu’elles fréquentent. Un homme pas vraiment noir, pas vraiment blanc, un métis. Les vies qui divergent. L’une des deux s’exile aux USA, après avoir beaucoup rêvé de Paris et de la Sorbonne. L’autre finit par épouser le professeur. Surviennent enfin les retrouvailles. Soit donc un roman convenu, un produit littéraire ( ?) normatif qui ne suscita que très peu l’attention du Lecteur.

 

 

 

« Black Blocs »

MARPEAU Elsa

(Gallimard/Série Noire)

 

Polar sympa. Sur le thème des étranges relations qui s’installent entre les flics de l’antiterroriste et un groupe de jeunes gens dont il est si facile de supposer qu’ils feraient d’excellents terroristes puisque leurs lectures plaident contre eux ! Une sorte d’histoire de Tarnac qui aurait définitivement mal tourné. Avec quelques cadavres mais aussi des tentatives de passage à l’acte. Un portrait peu reluisant, mais sans aucun doute proche de la réalité, des services qui oeuvrent dans l’ombre afin de protéger notre nation des malfaisants, dont ces groupes de gauchistes et d’anarchistes constitués de rêveurs impénitents.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article