Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

l'heure ''H'', parce que nous sommes tous des TGV

 

Quand ''H'' est entré dans la classe, ''H'' a dû faire deux pas en arrière. Le professeur de mathématiques, lui a dit: en seconde, ce ne sera pas possible. Tu ne pourras pas entrer en retard. Le professeur de mathématiques de troisième a donc mis en pratique sa logique de seconde selon laquelle, '' en seconde ce ne sera pas possible''. Selon ce principe en troisième non plus, donc acte, ''H'' s'est retrouvé à la porte, la mine déconfite. Il n'a pas pu assiter aux deux heures de cours de mathématiques de niveau troisième parce qu'en seconde ce ne sera pas possible.

 

Quand ''H'' est arrivé, tout le monde venait de s'installer. Incontestablement, ''H'' était en retard de 5 minutes, 5 minutes de retard, c'est un vrai retard de TGV, autant dire un retard digne d'une technologie de haut niveau. Mais à l'heure dite, que faisait donc ''H'' à trainer ainsi entre la cour et les couloirs, comme un train perdu en rase campagne?

 

Monsieur le professeur de mathématique, faut que je vous dise, ''H'' méditait un instant, sur la valeur de l'entraide et ses petits inconvénients sur la vie personnelle. Dix minutes plus tôt, dans la cour, 'H'' avait donné son devoir de mathématiques à un camarade oublieux de ses obligations scolaires et c'est ainsi qu'il fut débusqué par un professeur ''d'art plastique'', un professeur, qui au sommet son art manuel, et d'une vision artistique aboutie, traduit d'une main leste en gestes irréparables l'exercice citoyen qui pour ''H'' consiste à secourir l'infortuné distrait de son exercice. Il vit son devoir déchiré en quatre parce qu'il avait eu cette idée saugrenue en ces temps de rotomontades et torses en fer blanc, aider, aider son pote.

 

Pour avoir aidé son pote, ''H'' a donc vu successivement le fruit de son travail détruit puis s'est vu pour cause de retard dû à cet évenement, recalé à la porte d'un cours de deux heures de mathématiques. Un contrôle était prévu pendant ces deux heures...nul doute que ''H'' aura droit à un zéro pointé.

 

''H'' vient un d'un endroit que d'aucuns peu informés sur l'état des lieux appellent la cité. ''H'' sort d'années de foyer, trimballé entre décisions qui le dépassent et l'huile de vacuité sortie de cerveaux malades contraints à l'échelle d'une noix, adultes peu amèmes d'imaginer la vie d'un enfant autrement que sous imprécations et maltraitance.

 

 

Malgré tout un parcours qu'on taira par pudeur ''H'', parcours qui l'honnore tant il reste droit malgré l'adversité qui rend ridicule 5 minutes de retard après avoir subi des années d'errance, ''H'' miraculeusement est une bonne nature comme on dit, une bille de clown avec un coeur gros çà, un coeur qui en a tellement gros sur la patate, monsieur le professeur de mathématiques et vous monsieur le professeur d'art plastique à qui je n'aurai pas la mailce d'imaginer que vous soyez dépourvus ni de souplesse, ni d'imagination, un coeur qui fait qu'il n'envisage rien d'autre que d'aider, lui qui le fut si peu...

 

Je sais, c'est pas bien d'aider au regard de 5 minutes de perdues à l'entrrée d'un cours aussi magistral j'imagine qu'il soit étendu entre l'infine tristesse et le point final du segment fermé du règlement, surtout aider un fautif, un ptit gars qu'a pas su ou bien qui n'a pas été stimulé par des parents abscents ou bien fatigués ou bien perdus dans l'ensemble des entiers naturels qui nous laissent perplexes et parfois révoltés.

 

Bien sur que vous avez raison monsieur le professeur de troisième de dire que ce ne sera pas possible en seconde. Parce que je connais bien ''H'', moi, il continuera d'aider, et puis il continuera d'etre puni et ainsi s'envoleront en pure perte ces longues heures que je passe à le convaincre que l'école c'est ce qu'il y a de mieux pour apprendre, pour apprendre à compter, pour apprendre à lire, pour apprendre à apprendre et tenter de rêver à quelque chose d'autre que les plans séquences sur les visages fermés qui suivent leur destin de prisonnier de la cité au bout de la laisse du chien qui les mènent de crotte en crotte dans une vie en noir et blanc.

 

Bien sûr que vous avez raison monsieur le professeur de mathématiques, ce ne sera pas possible en seconde. Ce ne sera pas possible parce que, à coup de devoirs déchirés, et de cours interdits, ''H'' entretiendra t il davantage son retard sur un programme dont il peine à faire partie depuis la plus petite enfance, donc c'est vrai , ''çà va pas être possible'' comme chantent Mouss et Akim, selon ce principe il est peu probable qu'il y aille en seconde, mais qu'il en passe d'éternelles, des secondes, dans les couloirs en méditant sur les gestes et sentences de la violence des justes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Bourreau fais ton office 10/10/2010 13:49



En quatrième le prof (de ?) m'avait envoyé chercher un mot pour deux secondes de retard ; la porte n'avais même pas été refermée et mes camarades pas encore assis. Sur le mot de retard j'ai bien
spécifié le "deux secondes", pour me foutre de la gueule du prof de façon froidement logique. C'était un prof dont tous le monde se foutait, d'ailleurs. Il portait une éternelle veste marron en
velours côtellé avec ds le dos une grosse coulure blanche ; coup bas des élèves ? fiente de pigeon, jet de yaourth, crachat ? les élèves aussi sont des pourris : cruels avec les faibles, dociles
avec les forts -je ne m'extrais pas du lot.


Ecole, fabrique de ce genre de comportements, de ce genre de relations, ou mirroir de notre société, ou de l'âme humaine ? deux ans plus tard (troisième redoublée), dégouté, meurtri, fatigué,
j'ai séché les cours pendant les derniers six mois de la troisième ...


"Les gens" vous font payer leurs faiblesses, leurs échecs ; et ce d'autant plus que vous serez en position d'infériorité. Deux décennies plus tard je pense encore à l'école avec une amertume
intacte ... et face au pourissement de la situation ds les établissements ces 20 dernières années (couteaux, parents d'élèves violents, émeutes incendiaires), je me dis que c'est la conséquence
du mauvais karma du système scolaire, soigneusement entretenu, sans penser que la réincarnation de ses vilenies se retournerait contre lui ... et le petit diable posé sur mon épaule droite de me
souffler "bien fait" à l'oreille.


Le petit ange de mon épaule gauche me souffle "c'est la faute à la crise et au marasme socio-économique". Comme ça la conclusion est moins nihiliste.


Et si H est bien celui auquel je pense, ce message : le prof lé makro ! :)



mobensim 09/10/2010 01:38



Les couloirs du collège sont devenus univers concentrationnaires où des adultes apeurés, qui ont déjà  oublié les quelques principes de base de l'enseignement, à savoir : écoute,
transmission pas seulement du savoir mais des valeurs qui lui donne sens, accompagnement....Complices de ce monde qui ne tourne pas rond, les voilà procureurs, masquant leur faiblesse derrière le
petit  pouvoir qui leur est relégué, à défaut de responsabilités.


Je sais pourquoi j'ai fui cette matrice stérile qui ne sait plus nourrir ses enfants.


Embrasse "H" pour moi.