Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

La chronique d'André Blanchemanche, même le dimanche...

 

Rectificatif

Voilà ce qu'il en coûte de se relire du seul oeil droit: j'ai, bien involontairement, accordé un long et immérité sursis à Jacques Julliard (précédente chronique) qualifié de quasi quinquagénaire. Les plus avisés auront rectifié d'eux-mêmes: l'éminente plume gauche issue du croupion de Jean Daniel (en voie de transfert vers Marianne) est un quasi octogénaire!

 

 

Prix

Foutage de gueule! Les Vieilles Choses chargées de distribuer les récompenses (Goncourt et Renaudot) n'ont rien trouvé de mieux que de consacrer deux personnages confortablement installés sur les rayonnages des épiciers de l'édition. En particulier cet individu gluant et, aux yeux du Lecteur, trivialement réactionnaire qu'est Houelbecque (outrageusement placé sur un piédestal par des torche-culs au service des susdits épiciers à l'égal de l'ignoble Céline, ce qui est un comble!)

 

 

"Le secret du Bayou" de John BIGUENET (Albin Michel). Recette typiquement américaine. Un roman qui est une sorte de film par anticipation. L'histoire de deux familles dans une Louisiane où les dites familles portent des noms qui évoquent encore la Vieille France. Deux familles qui vivent du ramassage des huîtres dans une mer où les sociétés pétrolières commencent leurs premiers forages. Deux familles concurrentes, donc destinées à s'affronter. Le Lecteur ne bouda pas son plaisir. Voilà un roman d'amour et d'aventure qui se laisse découvrir. Un roman dont le Lecteur s'est toutefois défait sans regrets ni amertume.

 

 

"Moi tout craché" de Jay McINERNEY (L'Olivier). Le type même de littérature (américaine ou pas) à laquelle le Lecteur est totalement hermétique. Une littérature qu'il ne commentera donc pas.

 

 

"Toute la famille sur la jetée du Paradis" de Dermot BOLGER (Gallimard). De la première à la seconde guerre mondiale, en passant par l'Irlande puis par l'Espagne. La trajectoire d'une famille irlandaise prise entre le respect des traditions et la foi en la nouvelle religion moscovite. Le Lecteur s'est laissé entraîner sur les pas de chacun des protagonistes. Il s'est pris d'une passion singulière pour les personnages féminins, installés sur le piédestal des victimes héroïques. Mais la leçon d'histoire n'a que trop rarement suscité son intérêt. En dépit de la vigilance de Dermot Bolger qui s'est évité, pour l'essentiel, de s'enliser dans les sables mouvants du manichéisme.

 

 

"Manifeste d'économistes atterrés" (Les liens qui libèrent). Utile pour qui croit encore qu'il est possible de contrôler le capitalisme (financier) et de lui indiquer la mise en oeuvre de solutions conformes à la morale (ou à l'éthique, c'est selon). Le Lecteur, lui, considère que le capitalisme n'est ni contrôlable ni amendable. Et que s'il peut lui arriver de subir et de se recroqueviller dans sa coquille lorsque les circonstances l'y contraignent, sa nature profonde le pousse ensuite à rétablir des rapports de force qui lui soient favorables et qui lui permettent d'assumer jusqu'au bout de leurs conséquences ses penchants mortifères.

(Le Lecteur ne pétitionnera évidemment pas aux côtés des éminents économistes qui suggèrent d'appliquer un cautère sur une jambe de bois.)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

lucifer 21/11/2010 20:03



Moi itou !



mobensim 21/11/2010 13:12



Je ne commente pas surles bouquins que je n'ai pas lus , mais pour le prix des vieilles badernes, je plussoie ce cher André!