Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Mes bretelles partent en couilles

12170743.jpgC’est pas mentir que dire « tout fout le camp », même mon pantalon…je n’évoque pas ici les enculades auxquelles je faisais référence trois billets en arrière…mais juste assez mentionner dans cette vaste actualité où tout n’est que souffrance, bousculades, meurtres et digressions au plus haut, que la morphologie du lutin ne supporte pas la ceinture, fut elle serrée. En effet, l’objet de toutes les convoitises, son petit ventre rond, fait glisser immanquablement la toile du pantalon. Du coup le lutin est chafouin, à qui pourtant le destin à la faveur d’un col monté, en Suisse, lui accordât une belle paire de bretelles aux croix blanches sur fond rouge, celles là mêmes qui ornent les oriflammes helvètes montrant pour qui veut le comprendre comme disait un pote, «  la paix au milieu et le sang tout autour… » Oui mais voilà, je constate en tant que lutin  que toutes les valeurs du passé composé ont disparues et sur le temps autant que pour la mode, un glissement s’est opéré, en même que le secret bancaire, la qualité des bretelles s’est dépréciée. Autant que pour les suisses cantonés et leurs hôtes de passage en seront pour  leurs comptes à découvert, je crains, et oui je crains mes chers compatriotes pour les roubignoles du lutin moyen en ces temps de frimas printaniers ou l’on vit bien par ici «  un jour de neige embaumé de lilas », un petit homme au chapeau pointu, cul nu dans le jardin s’en alla…et qui déclamait, enrhumé par toutes les extrémités retrouvant un accent patriotique sur l’air d’un hymme franchouillard, «  amour sacré de mes bretelles, toi qui sout’nait mon pantalon, car avant c’était des ficelles, qui me maintenaient les bonbons…aux armes etcetera …

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Blanchemanche 08/05/2010 19:39



C'est moins grave que si tes couilles partaient en bretelles...... Bises!



Bourreau fais ton office 07/05/2010 12:06



Bin moi je maigris tellement que je ne trouve plus de ceinture avec assez de crans pour faire le tour de ma taille de vertèbre.


Du coup j' ai un look encore plus à la mode que le premier fan venu de Tokio Hotel ou de Booba.


Avec mon jean taille super basse sur les cheville je vais à la boulangerie en sautant à pieds joints, comme si je faisais une course en sac à patates ; j' irais bien en Australie comme ça.



mobensim 07/05/2010 02:19



Et cul nu dans la neige, même embaumée de lilas...ça peut laisser des traces...