Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Nous sommes tous des cochons d'élevage

01173234-1.jpgDébut d’année, fin d’un périple. Le syndrome de la grenouille dans la casserole d’eau qui chauffe doucement m’est revenu comme un pan dans la gueule. J’ai fait mon tour. Je suis allé en Bretagne. J’y ai vu beaucoup de monde, revu aussi et puis pardon, je n’ai pas pu revoir tout le monde, je pense à Michel L. et à Christian B. en particulier qui viennent lire ici quelques fois...Trop peu de temps et trop à revoir, mais j’y retournerai, c’est ainsi je ne puis m’en passer. J’ai revu mon pays donc et ce que l’on en a fait. Rien ne doit être figé c’est certain. Cependant le choc fut violent. C’est un peu comme dans la chanson qu’ils ont changé et c’est pas bon qu’on dit dans cette chanson. Là c’est mon pays qu’on a changé. Je n’y suis plus et J’entends bien qu’il faut évoluer et que la vie a ses droits mais là c’est terrible. Mon village traversé de part en part, saigné et défoncé de quatre voies pour la voiture toute puissante, lui-même et tous les environs construits et parsemés de verrues hideuses et ternes et de ronds points qui ont poussé comme autant de bouton de véroles jusqu’à un nombre incroyable. La bagnole, tout est devenu le royaume de la bagnole et de la consommation de masse...Quatre voies, ronds points, zones commerciales, cubes et boites à godasses alu, parfum de cochon, quatre voies, ronds points, zones commerciales , cubes et boites à godasses alu, parfum de cochon, one more time...J’ai eu mal, mal au cul. Tout autant qu’à Brest, peut on avoir mal ici, du côté de Montpellier où l’urbanisation étend son chancre et son uniformité internationale faite de boites et de cubes, d’échangeurs et de flux incessant de camions, tout autant et partout peut on craindre l’hydre et son emprise globalisée, et associer mal bouffe, fringues en noir et gris, matériaux entassés à tous les ronds points prêts à être embarqués par le consommateur impénitent et crédité jusqu’au cul  en des taux insensés pour des années de surendettement amen. Bouffe de la merde, et respiratione le bon parfum de le lisier, laisse toi conduire dans ta bagnole aux couleurs tristes de tes fringues qui ne sont que l’uniforme de la World Compagnie, revient en hâte t’endormir devant ton écran plat, rêve comme ton voisin d’étage et parle lui en Face Book, tourne autour de ta vie comme perdu dans tous ces fuckings  ronds points et fait semblant de croire que ton destin t’appartient en criant haro sur le Nicolas. Je reviens au syndrome de la grenouille dans la casserole d’eau car ici dans ma casserole cévenole je n’ai pas vu venir, seul le choc de voir les autres grenouilles dans leurs bassines alu chauffées à blancs m’a fait réagir. Ce monde s’enlaidit et s’enconnarde à une vitesse qui ne laisse guère de doute sur sa finalité, faire cracher sans sourciller le plus grand nombre du nord au sud et de droite à gauche en le confinant dans une triste banalité d’un monde filmé pour une télé couleur qui ne fait part que de nos convulsions de patients uniformisés en blanc noir et gris et où rien ne dépasse pas même une idée nouvelle, pas même le soupçon du désir d’au moins repeindre et se révolter en couleurs...A suivre.  

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Michel 05/01/2010 21:45


Alors comme çà tu es venu en Bretagne et sans venir me voir ! je suis déçu , moi qui te lit pratiquement tous les jours , enfin ! j'espère au moins te voir au mois d'aout pour l'étape de ta
petite couse en bateau , à bientôt .


mobensim 04/01/2010 23:25


Et moi qui me disais que la seule région de france où j'aimerai vivre, si je dois sortir de ma provence, ce serait la Bretagne, avec un grand B comme Beauté sauvage.

Seule région d'ici pour qui j'ai eu un jour le coup de foudre.
Failli même y rester, mais un éclair un peu trop violent m'en a chassé.

Je n'y suis pas retournée depuis quoi ? 10/15 ans...Je garde donc le souvenir.
 Va falloir s'y faire de vivre avec des images, si on ne veut pas oublier les couleurs.


claire 04/01/2010 16:32


On a joué avec ma petite fille, comme je le faisias avec ma mère, à conter les voitures d'une couleur choisie. Ce fut le choc, il n'y a plus que du noir du gris ou du blanc. On a vite
arrèté.....
Claire