Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Rejoue moi du Glenn Gould

C’est bête à dire et yen a qui diront tiens il pas le moral encore, mais en on conviendra facilement  c’est pas beau tout çà. A moins d’être béa, membre d’une secte obscure, cousin de sœur Marie sourire ou jeune militant enthousiaste et ou bien né, tout n’est pas rose et loin s’en fout, çà ne sent pas non plus les fleurs. Les injustices sont la règle, les spoliations, les violences, l’ignorance crasse, la cruauté, l’hypocrisie, le masochisme, et j’en passe et me voilà à me surprendre à dire à ma petite ne fais pas çà, et s’en suit toute une litanie à la Dutronc, « fais pas ci, fais pas çà, jour après jour, à Dada prout pout cadet, à cheval sur mon bidet, » et je m’en trouve ridicule de vouloir élever mon enfant selon des principes moraux fondés sur une ambition de contribuer à l’équilibre d’une vie régie selon le sentiment que....et merde, je vais lâcher mes gosses dans ce monde à mauvaise haleine, où c’est le plus fort qui gagne dans l’égout, où c’est le plus dégueulasse qui l’emporte où  quelque soit le vote, c’est l’hypocrite et le menteur qui est plébiscité où c’est le parti des cupides et des satrapes qui règne..où enfin  c’est tout le contraire de la tendresse qu’on espère, de l’intelligence qu’on guette, d’un monde meilleur qu’on espère. Ce matin, elle traverse la pièce avec un bâton et une ficelle qu’elle imagine être un cheval, en se racontant des tas d’histoires, de rêves de gosse, des légendes, d’un monde tout en couleur et éternel, plein de merveilleux et de Marry Poppin’s et j’ai envie d’hurler, reste sur ton cheval et ne descend plus, et ce matin je me dis qu’on est un sacré paquet d’andouilles à apprendre à notre progéniture à tendre la joue gauche quand on t’aura frappé la droite et que ce monde n’est pas fait pour les tendres et les justes et qu’on a tout faux. Tiens je vais me refaire un café. Je rêve. Glenn Gould joue les variations de Goldberg ou bien ce qu'il veut JS Bach concerto n°7 et pleurer comme un gros con et Repartir un jour en mer en taillant à la hache les amarres et ne plus rien savoir,  rester au mileiu de l'océan avec un piano au fond du coeur. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

Yola 23/01/2010 17:40


Un très beau conte, plein de sagesse. Etre en colère (car parfois il y a de quoi et ça me paraît être une saine réaction) sans se laisser dominer par elle, pas facile!


mobensim 21/01/2010 23:37


Eduquer : entre préparer et protéger, prévenir des pièges sans déflorer
ce qui reste de beau, sans piétiner les rêves d'enfant.
Difficile équilibre... un peu comme une compo musicale.
 Osciller entre  mineur et majeur, entre dièse et bémol à la recherche d'une d'harmonie parfaitement impossible, même si l' on s'en approche, comme
Glenn Gould ...
Commencer peut-être par larguer les amarres intérieures ?
Juste une question, avec ?, pas une recette.



Gwendal 21/01/2010 20:52


Waou...
Dis-toi que c'est quand-même mieux de se poser toutes ces questions et d'avoir ces inquiétudes... Je crois bien que ta petite t'en voudrais de ne pas te les poser ni de te faire de bile.


LCFR 21/01/2010 13:13


cher Philippe, il faut bien le reconnaître, si tu continues ainsi ta petite sera "mal" élevée;comme le sont les miens (déjà des hommes mais toujours mes petits )
On ne peut pas leur en vouloir, avec des parents comme ça. !

les musiciens, je ne les admire pas; je les envie ! à cause de cet espace secret, ouvert juste pour eux dont on n'aperçoit sur leur visage que les abords .