Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Histoire du matin...Retours d'embruns

 

Un rêve des fois, çà vous ramène au creux de la nuit, comme une tonne d'aussière enroulée sur un touret emporté par une lame, quand le nez du monstre maritime pique dans la plume et te porte comme une merde sur une pelle en bois disait le chef machine, plus de trente ans en arrière...

 

..Quand je suis descendu par les échelles glissantes et sonores sur la plage arrière, j'ai d'abord été cueilli par le froid et l'humidité. Un projecteur pissait une lumière blafarde sur l'acier poisseux. Il éclairait mal dans la nuit. j'étais abruti de sommeil et l'odeur de la graisse des cables et du chanvre goudronné me  filait la gerbe autant que les vapeurs de fumées qui dégueulaient du gland de la cheminée. Saloperie des diesels qui te retombe sur le coeur dans un soupoudrage de crachin mêlé d'embruns. J'étais sur ce remorqueur énorme comme un morpion sous des aisselles fumantes. Cà ballotait et sur le pont glissant j'allais rejoindre mon poste quand un coup pied au cul phénoménal m'a propulsé sur l'arrière, jusque sous les rouleaux bien en dessous des arceaux, sur lesquels ripe la remorque. Le bosco, jurant en breton, a planté sa gueule dans mon regard de paysan maritime et m'a dit entre deux bourrades, le dernier qu'a fait çà, c'était l'année dernière, l'officier en second, et je l'ai ramassé dans un sot... t'en souviens toi petit. Un paquet de mer alors m'est tombé sur la gueule et J'ai senti le froid me déchirer le dos entre le ciré, le pull et la peau qui terminait sa nuit. Du sel sur les lèvres, à 4 heures du matin quand la mer est pénible et qu'il fait chaud comme en mars au vent de l'ïle d'Ouessant, faut être plus qu'un poète pour trouver du charme à l'enfer quand il est froid.

 

Putain de rêve, tout est intact, la sensation de fatigue, d'humidité, les odeurs, les tronches, les rillettes de maquereau et le coup de blanc au ptit matin quand la manoeuvre a réussit. Où es tu Bosco, où êtes vous Bouchon gras, Bous de bois et tous les autres? Dansez vous sur la lame en essuyant vos couteaux sur les pantalons de travail, riez vous encore de la mort quand elle vomit au petit jour sur l'écume d'une déferlante recouvrant la pente grise et verte.

 

Amarrez comme çà...Terminé barre et machine.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

philippe 28/09/2010 23:22



Mob, y'a un côté "Le prisonier" avec le ballon qui surgit de l'eau...



mobensim 28/09/2010 01:02



Aurait-on voyagé tout près,cette nuit ?


Moi aussi j'ai rêvé de mer, mais elle était verte et je nageais vers une bouée fluo que je n'arrivais pas à atteindre...Help! Sigmund!!!!!



Bourreau fais ton office 28/09/2010 00:41



Bonsoir Mob', a propos de nuit, d'astral et de rêves, et même d'océan, cette nuit j'ai rêvé que j'assistais à un vol d'OVNI, en une nuit réunionaise ;  éblouissement et étonnement,
impression de réalité. Le matin je m'apperçois du retour de Gwen (re-salut), ce qui me replonge ds l'océan. Je lui parle de carcharodon carcharias (associations d'idées, comme ds les rêves.) -en
plus la crique première est de nouveau accessible.


Bonne nuit.



mobensim 27/09/2010 23:49



Certains diront que les rêves sont des voyages astraux...dans le temps, dans l'espace...La question est de savoir pourquoi  cette nuit justement...


Sensations...sensorielles... les sens en éveil...ou le sens ?


Faux rêve ? Vrai voyage? ou le contraire ?



philippe 27/09/2010 21:45



ah le Gwen t'es revenu...plus sereine...et oui les proverbes..".qui la nuit s'est gratté le cul se réveille avec les doigts..."


la bise pas la brise...