Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Solidaires ?

Je crois, que le devoir de ces personnes, qui sont pourvues de part le hasard de leur naissance ou bien de leur aptitude à bien se débrouiller dans la vie, c'est de se servir de leur intelligence et de leur dons, pour être solidaires des classes, dites" populaires", afin de ne pas les précipiter par effet conjugué d'un mépris réciproque, qui a toute l'apparence de la  lutte des classes, mais qui n'en est pas une, mais qui est juste l'effet des ignorances de tous envers le sort des plus faibles que soi, je crois que c'est de leur devoir urgent, de se montrer solidaires oui , comme j'ai entendu le dire la très intelligente et courageuse Caroline Fourest, (dont le blog est ici en lien sur la gauche avec les autres),ce matin dans ma radio de Service Publique, afin de ne pas alimenter l'exode de ces personnes désabusées vers de faux espoirs et les sombres désirs et crimes contre la pensée que sont les délires de l'extrême simplification, de ce qu'on appelle l'extrême droite, premier vrai danger pour ceux là mêmes qui s'enhardissent à oser franchir cet étroit passage qui sépare la raison du défoulement, d'être solidaires afin de ne pas inciter ceux qui sont au bas de l'échelle de la societé, et qui pourtant ne voient rien d'autre que de secouer l’ensemble pour que tout se casse la gueule, en premier lieu sur eux, parce que c'est bien sur eux que tout va se casser la gueule, c'est triste d'assister à cela en se sentant impuissant...c'est triste de voir se jouer toujours la même tragédie, au scénario  toujours repris, à savoir, que ceux là mêmes qui souffrent, s'infligent le pire des sorts, car c'est là, la seule liberté dont ils se sentent capables et autorisés, celle qui peut donner à leur destin, un cours encore plus dur que celui qu'on leur a imposé, par faute politique de l'ensemble des partis républicains, car c'est la seule marge de manoeuvre dont ils se sentent capable, ceux qu'on appelle "populaires", comme une vengeance, comme un dépis, comme une mauvaise colère, celle, bien aigre  qui déchire et qu'on retourne contre soi. A quoi servent tous les livres, à quoi servent tous les films, à quoi servent toutes les pièces, à quoi sert la culture si elle reste un trait d'union de l'entre soi, de l'entre bien pensants et bien mis, qui n'est que l'envers d'une autre face destinée à entrenir la dérision des petits présentateurs et faiseurs d'opinion aux heures de grande écoute, et se répandre des faux semblants de ceux qui sont censés leur donner réplique, les politiques qui vont jouer au manuel du petit démagoque pour les nuls dans les emissions de divertissement,qui portent bien leurs noms, pour épater le reste de la galerie, celle des pauvres scotchés sur leurs écrans plats comme des papillons écrasés sur les phares d'une bagnole qui fonce dans la nuit et dont on entend crisser les pneus sur le bitume du parking d'un hypermaché.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

lucifer! 23/01/2012 13:19


Aaahhh ! j'mé trompé d'article . alors j'recommence en priant les elfes de le poser au bon endroit . Je disais;;;


c'est vrai!


mais il reste encore aux gueux le ciel qui est partout ( et pas encore taxé ) le rire des enfants, l'oeil narquois des vieux  et la moustache du chat .


et aussi quelques artistes-sous-payés dans le désert des cerveaux délavés .


et le coeur , pour nous entr'aimer .

monique 22/01/2012 16:58


Et il faut sans cesse lutter pour que la culture soit accessible à tous, c'est pas encore gagné ! Pour que la culture soit accessible à tous et qu'en même temps, ceux qui la font, les artistes,
puissent manger et vivre sans mendier.


Mais la solidarité reste encore, là, entre "pauvres" car on est loin du voeu de Jean Vilar, à savoir que le servcie public de la culture soit financé comme une priorité nationale. Les pouvoirs
publics financent encore et encore la sous culture, celle qui fait de la purée de cervelle pas celle qui émancipe et fait réfléchir...


Et après faut pas s'étonner de voir les veaux aller paître dans l'herbe artificielle de l'extême droite.