Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Une bulle

dscf0059.jpgAh ? Takuhi, une Bo , le voyage en Arménie…je voulais bien écrire un bout avec vous et puis, je suis entraîné par la douceur de la musique. On ne peut pas  écouter pleinement et écrire en entier en y mettant que le doigt, tant qu’à faire y mettre le bras. Pour ces deux activités, écouter de la musique et écrire, il faut plonger tout entier, le corps d’abord, puis l’esprit puis quand tout est baigné, laisser imprégner. C’est ainsi que l’on peut pleurer, pleurer jusqu’à se trouver à l’intérieur d’une larme, celle là que l’on reconnaît, nulle pareille aux autres parce qu’elle donne du bonheur lorsqu’elle vient confirmer que le stade de l’émotion est passé et qu’il s’agit d’un p’tit ballon qui vient de l’intérieur, un petit pet du cœur, chose ridicule pour qui se contrôle, impensable  puisque la pensée n’y peut rien. Tout oublier et s’y plonger en apnée pour émerger dans les bulles.

Tiens pour finir deux petits vers de René Char, «  un homme sans faille est une montagne sans crevasse, il ne m’intéresse pas. »

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

phiver 26/06/2011 13:13



j'aime beaucoup ce que vous faites! ca me rappelle un bouquin "traité du zen et de la motocyclette"génial .et puis c'est trop vrai : c'est les crevasses qui font le bonhomme! un programme
informatique n'est pas humain! la derniere fois que j'ai pleuré et ca faisait longtemps c'est le film "Lesmoissons du ciel" avec le celebre carnaval des animaux de St saens (aquarium).ecoutez le
! et un jour proche je suis sur que Philippe réussira à me tirer une petite larme tchô



Bourreau fais ton office 25/06/2011 18:37



Ca me fait penser que ça fait (très) longtemps que je n'ai pas pleuré d'émotion, il fut un temps où j'étais un grand sensible désespéré, maintenant je ne sais plus que rire (l'humour est une
forme du désespoir dirait l'homme du bistro), où sont passées ces failles ? ça m'inquiète ...


 


La musique j'aime l'écouter au casque, pour être submergé par les vibrations, bien ds mon bocal, alors, pour que le bonheur du petit poisson rouge soit complet, un peu d'amour (qui lui aussi fait
pleurer) :


 


http://www.youtube.com/watch?v=jf24MkOKllo



Yola 25/06/2011 17:23



Mais oui c'est vrai: l'écriture c'est aussi une expression corporelle, et tu le dis très bien…



monique 25/06/2011 03:07



"Dans mon pays, on ne questionne pas un homme ému..."


René Char