Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le monde de philippe

Alors, mystérieusement, entre en existence cette chose dans laquelle il y de la joie. Krishnamurti

Y'a quelqu'un?

Et j’en reviens toujours à la même question. Que devient le temps passé et ceux qui l’ont habité, jusqu’aux parfums évanouis, aux rires en échos du bonheur, aux pleurs versés  en solitaire. Où sont passés ceux qui sont morts, que sont ils devenus et à quoi donc sert toute cette comédie ? A quoi joue celui ou celle qui se prend pour un artiste, un personnage politique, un curé, un prêtre, un imam, un journaliste, un moine, un catcheur, un moins que rien, un opprimé, un sous préfet, un ouvrier, un ministre qui ferme sa gueule ou bien profère des âneries, un chanteur engagé dans une maison de disques, un pauvre dans un bidonville, quelqu’un d’important qui se joue des méandres de l’histoire, puisque personne ne sait ce que devient l’histoire, quelqu’un qui décide pour, qui domine, conseille, vole, exploite, conditionne son entourage et manipule au profit de ce qu’il prend pour ses désirs ? A quoi sert l’intelligence si elle ne conduit qu’à l’absurdité des injustices et à la froideur des calculs égoïstes, tandis que rien ni personne ne sait où s’en vont ceux qu’on aime lorsqu’ils ne sont plus. A quoi sert il de faire semblant ? Qu’y a-t-il en haut de l’escalator, peut être un tas d’ego et de graisse hypocrite qu’il faudra franchir avant de rouler et repartir en arrière. Je me suis assis au milieu du cimetière, au milieu de tous ces pyjamas perdus et alors je me suis dit en regardant le cipres qui puisait à même le sol sa ration de vitamines et s’en allait faire semblant de chatouiller le ciel, saloperie du temps qui passe, putain de big bang et que sont devenus mes rêves, et celle dont j’étais amoureux lorsque j’avais cinq ans ?   

  

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Philippe Maréchal

citoyen du monde
Voir le profil de Philippe Maréchal sur le portail Overblog

Commenter cet article

LCFR 13/11/2009 07:55


le shaman voyage en ces instants effacés,
que tu as laissés derrière toi au fil de ton temps.
Il les retrouve, intacts frais et vie,
repliés dans les anfractuosités du temps.
Ah ! la liesse de la fin des temps !
quand nos rigidités ne sépareront plus  le passé du présent et du futur .


mobensim 13/11/2009 01:51


Au fait, y a quelqu'un ...!!!


mobensim 13/11/2009 01:50



L'envie de mettre un pied devant l'autre, elle est dans la trajectoire, pas dans la finalité. Pour moi. Avec mes espoirs déçus, mes morts et mes souvenirs heureux.

Il t'arrive parfois de te demander ce que va être ce temps qui n'est pas encore passé ?



claire 12/11/2009 11:21


Avoir conscience de sa mort, donne beaucoup d'humilité à sa vie.